"Safir" fait voyager les écoliers à travers le patrimoine tunisien: Un programme ludique dont ils raffolent

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le Musée du Bardo débordait d'une énergie inhabituelle. Un intérêt exceptionnel érigeait d'un groupe de jeunes élèves. Les yeux pétillants, ils se déplaçaient d'une salle à l'autre, contemplaient les mosaïques, "Elle c'est Diane", "Et voici Virgile", "Voici la fenêtre sur laquelle s'est posé le pigeon!", indiquaient-ils.

Mais quel pigeon? C'est "Safir", le pigeon voyageur! À la fois curieux, serviable et drôle, Safir aura apporté des informations précieuses aux enfants et leurs a fait découvrir leur patrimoine et l'Histoire de leur pays.

"Découvrons la Tunisie avec Safir", est "un projet consacré à l'Art, l'Histoire et le patrimoine", décrit au HuffPost Tunisie, Soumaya Gharsallah, Directrice des projets au sein de la Fondation Kamel Lazaar.

ksks

C'est une réponse à sa passion pour l'Histoire, dont elle fait une carrière. Une passion partagée par son fils, qui l'a inspirée.

"C'est mon fils qui est passionné d'Histoire, et on vient souvent ici, des fois, avec ses amis ou ses cousins, je leurs fait visiter les lieux différemment à chaque fois. Je leurs parle du palais, ou des mosaïques, ou de la période islamique", raconte Soumaya Gharsallah, "On est allés à la boutique du Musée une fois, et il n'y avait aucun support de médiation pour les enfants, chose que mon fils m'a fait remarquer!"

Elle lui dit alors: "Tu sais quoi? On va le faire ensemble!"

C'est là que l'idée de ce projet est née, guidé par la volonté de partager ces visites avec d'autres enfants, "pour qu'ils soient fiers de ce patrimoine unique", et le besoin de créer des supports éducatifs pour accompagner les sorties dans les musées ou les sites archéologiques.

Soumaya commence alors le livre "Le Mystère des Mosaïques du Bardo". Un travail d'équipe, a-t-elle précisé.
"C'est une fiction, avec une situation initiale, complications et dénouement. Cela a permis d'attiser la curiosité des enfants, de les captiver".

klsklq

Elle distribue ensuite les livres dans 15 écoles, entre le Grand Tunis, les régions du Nord-Ouest et du Centre-Ouest. 600 élèves sont sélectionnés pour visiter les trois sites historiques définis par le programme: Le Musée du Bardo, les sites archéologiques de Dougga et d'El Jem.

"Safir" remédie ainsi au manque de supports de médiation. Il présente les faits historiques, d'une manière ludique et pédagogique.

Le programme commence à se mettre en place, une séance de lecture dans les cours d'Histoire donnés par les professeurs des écoles sélectionnées, qui présentent par la même occasion la suite du parcours aux écoliers.

Ensuite, les enfants répondent aux questions du livret d'activités, en rapport avec le contenu du livre, "cela leur permet de mieux comprendre la période historique et les personnages mentionnés dans le livre", explique-t-elle.

Le projet est cofinancé par la Fondation Kamel Lazaar (KLF) et l’Union Européenne, réalisé en partenariat avec le ministère de l’Éducation, l’Agence de Mise en Valeur du Patrimoine et de Promotion Culturelle et l’Institut National du Patrimoine.

Les différents partenaires, en collaboration avec les instituteurs mais aussi les guides et les médiateurs du Musée (ou des autres sites), ont ensuite établi le programme de la visite, une visite exhaustive, interactive et sur-mesure, qui suit le déroulement des faits dans le livre.

"Les enfants arrivent au musée avec un petit bagage, des informations sur les mosaïques. Ils arrivent à reconnaitre les personnages par leurs attributs", souligne Soumaya Gharsallah, "On est agréablement surpris de la capacité des enfants à assimiler. Ils essayent de retrouver les mosaïques qui représentent les personnages du livre. C'est étonnant!", affiche-t-elle avec un grand sourire.

"On pourra rentrer avec les mosaïques après?", vient demander l'un des enfants, "Bien sûr!", lui répond Soumaya.

Mais ce n'est évidemment pas des mosaïques du Musée du Bardo qu'ils parlaient. Une fois le circuit parcouru, les enfants participeront à un atelier de mosaïques et fabriqueront par eux-mêmes des petits tableaux, qu'ils garderont comme souvenir de cette visite inouïe.

kskls

"Je suis très contente de cette sortie, c'est la première fois, que je viens au Musée du Bardo", raconte Mariem, 11 ans, au HuffPost Tunisie. "On a visité plusieurs salles du Musée et j'ai appris beaucoup de choses sur l'Histoire de la Tunisie, j'ai appris beaucoup de choses sur ce qu'ils faisaient avant".

"On a appris beaucoup de choses au Musée du Bardo, sur les civilisations et les mosaïques", renchérit son camarade, Ibrahim, "ça nous aide pour mieux apprendre en cours. C'est aussi la première fois qu'on fabrique des mosaïques".

Mais le but ultime du projet "Safir", c'est d'offrir plusieurs programmes introductifs, conformes au programme officiel de l'éducation, et ce, sur plusieurs thématiques. "Nous avons déjà commencé à travailler sur un deuxième titre", a annoncé Soumaya. Celui-ci portera sur une autre période de l'Histoire de la Tunisie, une autre civilisation.

L'objectif c'est aussi de faire durer ce projet, et ce à travers l'engagement des professeurs. Ramzy Laamouri, coordinateur du projet, a tenu à le préciser. "C'est un parcours pédagogique qui peut être reproduit indépendamment du projet Safir. Les livres resteront dans les bibliothèque des écoles, pour que tous les professeurs puissent en bénéficier et faire bénéficier les autres élèves".

kk

"Chaque délégation dispose d'un bus qui peut être utilisé pour ce genre d'excursions, mais ils ne pensent jamais à les réserver, on a un peu provoqué cela", a-t-il ajouté.

Une ambition qui se reflète dans l'engagement de Takwa Belhaj Brahim, enseignante d'Histoire qui accompagnait ses élèves, "les élèves ont beaucoup aimé, ils sont motivés et ce programme leur facilitera l'assimilation du cours quand ils reprendront l'école après les vacances", a-t-elle souligné.

"Un groupe d'élève ont même eu l'idée de transformer le livre en une pièce de théâtre, qu'ils ont joué lors d'une visite au Musée", raconte Soumaya Gharsallah.

"L'idée est que les enfants assimilent des informations clés, des petites notions qui permettent de comprendre la période romaine. Chaque titre ciblera une période bien définie, un monument, des objets historiques bien définis", a résumé la directrice du projet.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.