Tunisie: Dénonçant une absence de femmes lors de son panel, Jacques Attali invite des femmes chefs d'entreprises à y prendre part (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

L’économiste et haut fonctionnaire français, Jacques Attali s'est adressé aux Tunisiens, lors d'une conférence économique internationale sur le thème de l' "Evolution de l’économie mondiale et la place de la Tunisie", organisée ce lundi conjointement par Slehddine Hallara, directeur général de l’Institut des hautes études de Tunis et Moez Joudi, président de l’association tunisienne de gouvernance.

Alors qu'il insistait sur l'importance d'une ouverture avec la France et l'Europe, pour que celles-ci fournissent à la Tunisie "davantage de ressources pour améliorer les compétences techniques de l'État", Jacques Attali a rapidement interrompu son discours, déplorant le manque de femmes dans le panel.

"En arrivant dans cette salle j'ai failli ne pas m'asseoir, j'ai failli ne pas rester... pourquoi? Par ce qu'en France, je ne vais plus dans un panel où il n'y a pas une femme assise", a lancé l'ancien conseiller du président François Mitterrand et fondateur de la BERD.

"Est-ce qu'on pourrait ajouter une chaise pour une femme tunisienne?", a-t-il poursuivi.

À la suite de ces exclamations, saluées dans la salle par une pluie d'applaudissements, l'économiste a invité la femme d'affaires tunisienne, ancienne présidente de l'UTICA et prix Nobel de la paix, Wided Bouchamaoui, à monter sur scène et à se joindre au panel, avant de poursuivre la discussion.

Jacques Attali a appelé en marge de cette conférence à être positifs: "Si vous voulez réussir, pensez à mettre en place une Tunisie positive, une Tunisie qui travaille pour l’intérêt des générations suivantes et pourquoi pas à établir un plan Tunisie 2030 dans lequel vous inscrirez toutes les stratégies et actions devant servir cette fin" a-t-il affirmé.

Pour lui, la place d'un pays se mesure via trois facteurs: "ce qui fait la place relative d’un pays, c’est d’abord sa capacité à établir un État de droit stable, à connaitre ses atouts (position géographique, histoire, ressources naturelles...) et à être positif".

Si la Tunisie est en train d'installer un État de droit, la Tunisie doit avoir conscience de ses atouts qui sont nombreux selon lui. Il y a tout d'abord la mer: "Tournez-vous vers la mer (...) La mer comme enjeu stratégique, comme une source de l’histoire mais aussi d’avenir. Votre port en eaux profondes constitue un enjeu absolument stratégique. Vous devez l’accomplir le mieux, le plus vite et le plus vaste possible" a-t-il appelé mettant en exergue le lien que ce port pourrait faire entre l'Afrique et l'Europe.

Autre avantage qu'offre la Tunisie selon Jacques Attali, le continent africain: "Tournez-vous vers le sud (...) Il n’est pas normal non plus que vous n’avez pas assez développé votre présence sur un marché de 2 milliards et demi d’habitants dans 30 ans" soulignant également l'enjeu de l'appartenance de la Tunisie à la Francophonie et au monde arabe comme autres atouts.

"Vous faites partie de l’Europe en quelques sorte. Le destin de l’Europe dépend de ce qui se passe en Afrique, et donc de ce qui se passe en Tunisie. Aider la Tunisie n’est pas un acte altruiste mais un acte rationnel voire un acte égoïste. Le développement de la Tunisie c’est la condition de maintien de la société occidentale. La Tunisie étant l’un des points de passage pour les immenses potentialités africaines" a également rappelé Jacques Attali.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.