Premier braquage pour s'emparer de bitcoins au Royaume-Uni

Publication: Mis à jour:
BITCOIN
TOKYO, JAPAN - JANUARY 25: Brass bitcoin medals produced by Sakamoto Metal are seen at the company's workshop on January 25, 2018 in Tokyo, Japan. Sakamoto Metal, a custom medal, coin and pin badge maker in Tokyo, produces 24K gold and brass bitcoin medals that went on sale in January as investments in cryptocurrencies become popular in the country after Japan's government passed a law recognising bitcoin and other alternative coins as legal tender in 2017. (Photo by Tomohiro Ohsumi/Getty Imag | Tomohiro Ohsumi via Getty Images
Imprimer

Un couple de courtiers britanniques spécialistes des monnaies virtuelles a été victime d'un braquage par arme à feu et forcé de transférer des bitcoins, dans ce qui est présenté comme une première par la presse.

L'attaque s'est produite lundi 22 janvier dans le village de Moulsford (sud de l'Angleterre): selon le Daily Mail, quatre individus portant des cagoules se sont introduits au domicile de Amy Jay, âgée de 31 ans et Danny Aston, 30 ans, contraignant ce dernier à réaliser un transfert financier en bitcoins à partir de son ordinateur.

D'après le registre national des entreprises, Amy Jay et Danny Aston sont tous deux directeurs de la compagnie Aston Digital Currencies, spécialisée dans la gestion de portefeuilles de monnaies virtuelles, et enregistrée à leur domicile.

L'entreprise a été créée en juin 2017, à un moment où un bitcoin valait environ 2.500 euros. Le cours de cette cryptomonnaie a depuis largement fluctué, jusqu'à atteindre un pic à 16.323 euros le 17 décembre 2017. Sa valeur est depuis retombée sous la barre des 10.000 euros.

Aucune arrestation n'a été effectuée à ce stade de l'enquête mais la police de Thames Valley estime que les agresseurs peuvent avoir spécifiquement pris pour cible Danny Aston. Le courtier aurait été visé à cause de son historique de transactions en ligne.

Utilisant un pseudonyme, il aurait réalisé plus de 100.000 transactions en monnaies virtuelles, avec 16.375 partenaires différents. En notant sa fiabilité, certains d'entre eux ont fait référence à lui en utilisant son vrai nom, ce qui pourrait avoir permis à ses assaillants de le retrouver.

Les cryptomonnaies sont des monnaies virtuelles générées par un logiciel de cryptage. En vigueur depuis 2009, le bitcoin est la plus connue. Contrairement aux devises physiques comme l'euro ou le dollar, elles ne sont régies par aucune banque centrale ni aucun gouvernement.

Utilisée sous pseudonyme et sans intermédiaire, ces monnaies virtuelles peuvent donner lieu à des activités illégales, notamment du blanchiment d'argent.

Plusieurs pays dont la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni ont récemment annoncé leur volonté de réguler l'usage du bitcoin. En décembre, la Corée du Sud a interdit les échanges anonymes de monnaie virtuelle tout en lançant un plan de lutte contre la fraude financière en ligne.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.
Loading...