La dispersion de la manifestation des militants LGBT à Tunis fait polémique (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

La dispersion par la force de la manifestation de militants LGBT au centre ville de Tunis, samedi, fait la Une des médias nationaux et étrangers. Interdite "pour leur sécurité", selon le ministère de l’Intérieur, la manifestation a eu lieu quand même.

L'appel à manifester a été lancé par l’Association des libres penseurs sous la bannière de "Sayebni"(Lâche moi). Il avait pour but de dénoncer les lois "rétrogrades et inconstitutionnelles qui bafouent les libertés individuelles". L'appel a été relayé ensuite par l'association Shams pour la dépénalisation de l'homosexualité, qui a incité la communauté LGBT à y participer. (ci-dessous)

L'AFP rapporte que les policiers étaient présents lors de la manifestation. Les échauffourées avec les policiers ont commencé quand des militants LGBT dont Amina Sboui ont tenté de brandir le drapeau arc-en-ciel. La policier a alors intervenu pour les disperser. La photo de Bouhdid Belhadi, directeur exécutif de Shams, par terre, a été relayée massivement.

Ce dernier a réagi sur sa page Facebook en se disant "fier" de la mobilisation des militants et de la "résistance" des militants face aux policiers. (ci-dessous)

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.