Siemens Algérie renforce sa collaboration avec l'université Algérienne

Publication: Mis à jour:
STUDENT ALGERIA
Students gather for a meeting at Bab-Ezzouar University in the suburbs of Algiers. Only a month before, in October 1988, hundreds of protesters, many of them students, were killed during anti-government riots. (Photo by © Patrick Robert/Sygma/CORBIS/Sygma via Getty Images) | Patrick Robert - Corbis via Getty Images
Imprimer

Janina KUGEL, Directrice des Ressources Humaines du groupe Siemens a rendu visite aux étudiants l'université des sciences et de la technologie Houari-Boumédiène (USTHB). Cette rencontre à laquelle ont pris part plus de 200 étudiants avait pour objectif de recenser les attentes des jeunes ingénieurs en matière de formations dans le but de développer divers programmes visant à promouvoir le transfert de savoir-faire dans la recherche et le développement.

"Cette rencontre avait pour but de présenter le groupe Siemens, sa technique, ses valeurs, sa vision de l’innovation et la promotion de notre savoir-faire, mais aussi de revenir sur les différents programmes de formations et d’intégration que propose Siemens aux étudiants et aux jeunes ingénieurs afin de les orienter vers des opportunités de carrières et vers les métiers du futur que l’entreprise offre à une échelle nationale et internationale. Ce fut également une occasion de s’enquérir des attentes et des besoins des étudiants présents" souligne Janina KUGEL.

Lors de cette rencontre, les étudiants de l’USTHB ont manifesté un grand intérêt pour la digitalisation et l’automatisation de l’industrie sur les nouveaux techniques. Janina KUGEL a fait savoir que les étudiants avaient posé des questions pertinentes sur l’impact de la digitalisation et la connectivité sur leurs métiers futurs.

"Ils nous ont aussi questionnés au sujet des débouchés professionnels dans leurs différentes spécialisations au niveau de Siemens en local et à l’international, et sur les formations complémentaires pratiques que pouvaient réaliser Siemens dans l’accompagnement à l’université à travers le master automatisation, Il est vrai aussi que la question de l’emploi et de l’impact de Siemens Algérie sur l’Afrique est souvent revenue" précise-t-elle.

Cette rencontre a été l’occasion de dévoiler les différentes formations et programmes qu’offre Siemens en Algérie, tel que le master automation, fruit du partenariat entre Siemens et L’USTHB, qui connaît aujourd’hui un franc succès. En effet, cette collaboration a permis à 200 étudiants Algériens de rejoindre la vie active puisque 95% ont été recrutée dans des entreprises industrielles dans les 6 mois qui ont suivi leur graduation et 5% ont choisi d’émigrer ou de s’orienter vers des études doctorantes.

Aujourd’hui, 50 ingénieurs diplômés de L’USTHB occupent des postes dans divers domaines, allant de l’engineering, à la gestion de projets ou de direction chez Siemens Spa. Dans le cadre du dispositif d’aide à l'insertion professionnelle des jeunes diplômée, Siemens a offert l’opportunité depuis 2012 à 49 jeunes de signer un 1er contrat de travail.

D'autres universités bénéficient des formations dispensées par Siemens. L’entreprise a élargi son master professionnel avec l’INH (l’institut des hydrocarbures et de chimie au niveau de l’université de Boumerdes), l’institut de maintenance et de sécurité industrielle de l’université d’Oran et l’université de Ferhat Abbas à Sétif.

Pour rappel Siemens Algérie a inauguré en 2014 le Centre Régional d’engineering (REC). Ce centre est l’un des trois centres mondiaux d’engineering pour l’activité "Digital grille" qui a pour but de renforcer les compétences techniques et les services à forte valeur ajoutée de Siemens en Algérie. Ce centre est un hub régional du développement des compétences et activités dans le domaine d’Energy Automation et télécommunication sur l’Afrique ainsi que l’ensemble des pays francophones de la région.

Depuis son inauguration, Siemens Algérie a formé 13 jeunes diplômés en Belgique, qui aujourd’hui opèrent sur les régions Afrique & Europe de l’ouest avec l’ambition d’étoffer cette jeune équipe et arriver à 15 ingénieurs à fin 2018.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.