Trump s'excuse pour avoir retweeté un groupe d'extrême droite britanique

Publication: Mis à jour:
TRUMP
U.S. President Donald Trump, waves as he arrives at the Congress Center on the closing day of the World Economic Forum (WEF) in Davos, Switzerland, on Friday, Jan. 26, 2018. World leaders, influential executives, bankers and policy makers attend the 48th annual meeting of the World Economic Forum in Davos from Jan. 23 - 26. Photographer: Jason Alden/Bloomberg via Getty Images | Bloomberg via Getty Images
Imprimer

Le président américain Donald Trump a fait amende honorable pour avoir retweeté en novembre des vidéos anti-musulmans relayées par un groupe britannique d'extrême droite, dans une interview à la chaîne ITV dont un extrait a été diffusé vendredi.

"Si vous me dites que ce sont des gens horribles, des gens racistes, je m'excuserai certainement si vous souhaitez que je le fasse", a déclaré Donald Trump dans cette interview enregistrée jeudi en marge du Forum économique mondial de Davos et qui sera diffusée en intégralité dimanche soir.

Ses retweets de vidéos anti-musulmans publiées par la vice-présidente du parti d'extrême droite britannique Britain First avaient suscité l'indignation au Royaume-Uni, la Première ministre Theresa May étant même montée au créneau pour dénoncer "une erreur" du président américain.

Cet incident avait encore un peu plus mis à mal la "relation spéciale" entre les deux pays alliés, déjà marquée par une série d'accrocs depuis l'arrivée au pouvoir du milliardaire américain qui avait notamment critiqué Londres pour sa faiblesse face au terrorisme.

A l'intervieweur qui lui a fait remarquer que ces retweets ont causé "une grande anxiété et colère" au Royaume-Uni "parce que Britain First est une bande de racistes, fascistes", Donald Trump répond: "Bien sûr, je l'ignorais".

"Je ne savais rien d'eux, je ne sais rien d'eux aujourd'hui à part ce que j'en ai un peu lu", a-t-il poursuivi, assurant que le fait d'avoir relayé ces vidéos n'impliquait pas son soutien à Britain First.

"Cela a peut-être fait beaucoup de bruit au Royaume-Uni mais pas aux Etats-Unis", a-t-il ajouté. "J'ai retweeté (ces vidéos). Quand vous faites ces retweets, ils peuvent causer des problèmes parce que vous ne savez jamais qui le fait pour commencer", a ajouté le président américain. "Je suis la personne la moins raciste que l'on puisse rencontrer", a-t-il affirmé.

M. Trump a dit avoir relayé ces vidéos en raison de son opposition au terrorisme islamiste. "J'ai retweeté une représentation de la terreur islamique", a-t-il expliqué, bien que les vidéos concernées soient publiées depuis plusieurs années sur les réseaux sociaux et que leurs origines restent floues.

Jeudi à Davos, Theresa May et Donald Trump se sont efforcés de solder leur brouille lors d'un entretien bilatéral, à l'issue duquel Downing Street a confirmé que Donald Trump se rendrait au Royaume-Uni au cours de l'année 2018.

"J'ai une très bonne relation avec votre Première ministre (...) Je pense qu'elle fait un très bon boulot", a assuré l'hôte de la Maison Blanche sur ITV. "Nous avons en fait une très bonne relation bien que de nombreuses personnes pensent le contraire".

"Je pense que beaucoup de gens dans votre pays aiment ce que je défends, je défends des frontières fortes", a-t-il souligné.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.
Loading...