Tunisie: L'ail des ours ou le "Gazoul" ne sert pas qu'à épicer nos plats, il pourrait être un remède contre la leucémie (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
TUNISIA SUD
Wajih Khalfallah/creative commons
Imprimer

La plante du "Gazoul" ou ail des ours, au nom scientifique d'Allium ursinum est connue pour ses utilisations culinaires chez les habitants du sud tunisien, elle s'avère être également un remède médical. Hanène Najaa, une chercheuse du laboratoire d'Institut des régions arides à Médenine a mené des recherches sur cette plante. Elle a découvert qu'outre le fait qu'elle est riche en fer, calcium et a des vertus antioxydantes, la plante est efficace pour lutter contre la leucémie. Cette étude a reçu le prix de l'innovation de l'Institut Pasteur de Tunis. (vidéo ci-dessous)

Des recherches sont en cours sur la possibilité de convertir cette plante en des médicaments ou des compléments alimentaires, a expliqué la chercheuse. Pour le moment, Hanène Najaa travaille sur la conservation de la plante à travers le séchage.

Fleurissant seulement pendant quelques mois dans les périodes de grandes pluies, la plante "Gazoul" risque de disparaitre à cause des méthodes de cueillage anarchiques, alerte le directeur de l'Institut des régions arides de Médenine .

La plante, une sorte d’ail sauvage, au goût prononcé entre le poireau et le fenouil sauvage, est la base de certains plats djerbiens comme le "masfouf djerbien", le "hsou" (une soupe) ou encore le "Âaich bel Gazoul". Dans d'autres régions, elle est utilisée comme une farce mélangée avec de la harissa, pour parfumer des pains traditionnels ou pour en faire une sauce.

LIRE AUSSI: "Saveurs de mon pays": Une association part à la recherche des plats traditionnels tunisiens en voie de disparition

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.