Mobilisation continue des médecins résidents CHU Mustapha Pacha

Publication: Mis à jour:
ALGERIA
Resident doctors strike at mustapha bacha hospital in Algiers in Algeria on January 23, 2018, to request exemption from the national service and Improve training conditions. (Photo by Billal Bensalem/NurPhoto via Getty Images) | NurPhoto via Getty Images
Imprimer

Au lendemain de la mobilisation nocturne des médecins résidents au CHU Mustapha Bacha, la vie à l’hôpital reprend son cours. Les agents de l’ordre sont moins nombreux autour de l’hôpital, les médecins résidents grévistes occupent l’entrée et d’autres assurent le service minimum requis.

algeria

Les traits tirés par la fatigue sont clairement visibles sur les visages de ces trois résidentes parmi ceux qui ont pris part à la mobilisation de la nuit dernière. L’une d’entre elles se dit habituée à ce rythme mais confie que c’est la situation qui commence sérieusement à l’inquiéter. Comme ses confrères elle attend "impatiemment" les résultats de la réunion de la commission intersectorielle aujourd’hui 24 janvier. Elle espère que le dialogue débouchera sur une solution qui convient à tous.
algeria

On remarque sur le trottoir des couvertures entassées les unes sur les autres que des citoyens ont rapportés hier soir en solidarité avec les résidents. "Cet élan de solidarité nous a fortement émus. Si les autorités ne nous comprennent pas le citoyen lui s’allie à notre cause", précise un résident.

Cet élan de générosité s’est également poursuivie ce matin, les médecins résidents des différents hôpitaux distribuent le petit déjeuner à leur confrères qui ont veillé toute la nuit. Dans une ambiance bon enfant, ils tentent d’oublier, l’espace d’un moment, leurs inquiétudes et l'impasse dans laquelle ils se trouvent depuis des semaines.

algeria

"La détermination à poursuivre notre combat est toujours là, et nous n’envisageons pas de nous arrêter. Seulement au cours de la nuit d’hier l’usure était palpable. Les récents nous préoccupent au plus haut point, car les enjeux en cause déterminent l’avenir de la santé dans notre pays", souligne un autre résident.

Le rassemblement tenu dans la nuit du mardi au mercredi au CHU Mustapha Bach s’est organisé "spontanément", selon les différents résidents sur place. Ils parlent d'une certaine rumeur sur l’illégalité de la grève des résidents qui commençait à circuler. Ils ont donc décidé de maintenir le rassemblement au cours de la nuit.

Concernant cette "rumeur" de déclarer la grève des médecins résident illégale, Boubezari Naamane, médecin résidant au CHU de Bab El Oued, estime que cette décision ne tiendra pas la route. Il informe que cela est possible seulement dans le cas où la mobilisation est inférieure à 30% et que le service minimum n’est pas garanti. Or, selon ce même interlocuteur ces deux paramètres ne s’appliquent pas sur la grève des médecins résidents.

Dans l’attente des résultats de la réunion intersectorielle les médecins résidents maintiennent le piquet de grève au CHU Mustapha Bacha.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.