Le ministre de l'Éducation promet des sanctions contre ceux qui séparent filles et garçons dans les établissements scolaires

Publication: Mis à jour:
HATEM BEN SALEM
Tunisian newly appointed education minister Hatem Ben Salem attends a parliamentary session ahead of a vote of confidence in the prime minister's reshuffled government, on September 11, 2017, in Tunis.Tunisian Prime Minister Youssef Chahed on September 6, 2017 announced a major cabinet reshuffle, replacing the key ministers of interior and defence. Three of 11 new faces in the 27-member government served as ministers under the rule of president Zine El Abidine Ben Ali, who was overthrown in Tuni | AFP Contributor via Getty Images
Imprimer

Dans un communiqué publié sur la site du ministère, le ministre de l'Éducation, Hatem Ben Salem, a mis en garde contre les pratiques recensées dans plusieurs institutions publiques, et qui sont considérées comme anticonstitutionnelles, à savoir la séparation des sexes dans les écoles et lycées.

Plusieurs établissements pratiqueraient la séparation des filles et des garçons, ce qui est contraire à l'article 21 de la constitution, ainsi qu'aux articles 1 et 8 du code d'orientation, qui interdisent clairement la discrimination basée sur le sexe.

Le ministre s'est adressé aux directeurs des lycées et des écoles, ainsi qu'aux délégués régionaux de l’éducation, leur interdisant formellement de consacrer des aires séparées, telles que les aires de jeux, les aires de révision, les terrains de sport et les centres culturels.

Le ministre a également indiqué que tout contrevenant aux articles de loi précités, sera sanctionné, conformément aux lois et procédures en vigueur.

"Mesdames et Messieurs, directeurs des écoles et lycées, publics et privés, vous êtes invités à respecter ces directives" indique le communiqué du ministère.

Le ministre a également chargé les délégués régionaux de relever tout dépassement de ce genre, et prendre les mesures nécessaires.

"Vu l'importance de ce problème, les délégués sont priés de personnellement s'assurer de l'application à la lettre de ces directives" conclut le ministre.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.