On a regardé pour vous "La laine sur le dos" de Lotfi Achour, en lice pour le César 2018

Publication: Mis à jour:
D
Affiche "La laine sur le dos"
Imprimer

FILM- Un vieillard marchand de moutons, son petit fils, et deux policiers dans la quarantaine, trois générations, qui font bouger la toupie de la corruption policière, telle que dessinée par Lotfi Achour dans son court métrage "La laine sur le dos".

Le marchand et son petit fils, transportaient des moutons dans un vieux camion quand ils se sont fait arrêter en plein désert par deux gendarmes.

Le contrôle policier était banal jusqu'au moment où l'un des policiers alerte son collègue que le phare du camion ne marche pas.

Un avertissement qui sonne le début d'un marché douteux, ou plutôt d'un marchandage. Le vieil homme veut arriver à temps au marché pour vendre ses moutons, mais les policiers se barricadent derrière la loi. Il ne doit pas rouler avec un camion dans cet état!

Commence alors un long moment d'atermoiement pour le vieillard. Les policiers eux, se partagent les rôles, un qui tape et l'autre qui se montre compréhensif.

Pris en otage, le marchand de moutons pourrait bien attendre, pendant des heures, qu'un mécanicien vienne réparer le camion, mais il ratera le marché.

Ce n'est qu'une offrande du vieux qui fera oublier aux policiers la rigidité de la loi.

Couverte de sous-entendus, d'allusions, l'avarice des policiers se veut au départ subtile, puis se travaille afin de devenir "un dû" à payer pour le marchand en contrepartie de sa délivrance. La corruption a ici ses us et ses codes, qui sont reflétés avec finesse. La situation est burlesque et tragi-comique.

Le petit-fils assiste à la scène, ahuri: Est-il en train d'apprendre les rouages du système? Le fera-t-il perdurer à son tour?

Lotfi Achour mise sur la simplicité pour illustrer la machine bien rodée de la corruption policière, devenue au fil du temps une ossature du système.

"La laine sur le dos" de Lotfi Achour est en lice pour obtenir le César du meilleur film de court-métrage 2018.

LIRE AUSSI: Tunisie: Quand les policiers profitent de leur pouvoir vis à vis des citoyens

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.