Celle qui a inspiré l'icône féministe "Rosie the riveter" est décédée

Publication: Mis à jour:
ROSIE THE RIVETER
J. HOWARD MILLER
Imprimer

DÉCÈS - On connaît tous ce visage et ce poing serré, symbole de la lutte féministe. Naomi Parker Fraley, l'Américaine qui a inspiré l'icône au foulard rouge à pois et aux manches retroussées, est décédée ce lundi 22 janvier à l'âge de 96 ans.

C'est le New York Times qui a annoncé la disparition de celle dont le visage et le biceps s'étaient retrouvés sur les affiches de propagande de la campagne de l'artiste J. Howard Miller "Rosie the Riveter" ("Rosie la riveteuse").

Au fil des années, plusieurs autres femmes avaient revendiqué être la source d'inspiration de l'icône féministe, mais c'est à la suite d'une longue enquête que des chercheurs ont retrouvé la véritable inspiratrice de l'affiche emblématique. Une recherche menée par le Docteur James J. Kimble et qui avait réussi à prouver que Naomi Parker Fraley, une ancienne ouvrière de la Navy, était bel et bien le visage du poster au mythique message "We can do it!" ("Nous pouvons le faire").

En 2016, dans une interview au magazine People, Naomi Parker Fraley avait expliqué pourquoi elle avait gardé secret sa relation avec l'icône: "Je ne voulais pas la gloire ou la fortune, mais je voulais préserver mon identité."

Le New York Times</em> précise que l'affiche n'avait pas réellement vocation a été largement diffusée. Au départ elle visait plutôt à limiter les grèves que menaient les employées d'une entreprise de production énergétique américaine, pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Après être tombée dans l'oubli, l'illustration est devenue un symbole pour la lutte féministe dans les années 80 et est depuis entrée dans la culture populaire. A tel point que Beyoncé s'était habillée comme "Rosie the riverter" en 2014. Kendall Jenner avait aussi posée, en reprenant la posture de Naomi Parker Fraley.

LIRE AUSSI: