Inflation: C'est peut-être la dernière fois qu'elle ne dépassera pas 1%

Publication: Mis à jour:
SUPERMARCHE MAROC
DR
Imprimer

CONSOMMATION - C’est officiel, l’inflation n’aura été que de 0,7% en 2017. C’est ce qui ressort de la dernière note du Haut-Commissariat au Plan (HCP) qui revient sur l’évolution de l’indice des prix à la consommation (IPC) pour le mois de décembre et l’ensemble de l’année écoulée. Un taux qu’on risque de ne plus voir avant longtemps avec la récente réforme du régime de change. Déjà prévue à 1,5% en 2018 par le département de Lahlimi, l’inflation sera majorée d’un 0,4% supplémentaire selon les estimations de la Banque centrale.

Dans le détail, la hausse de l’IPC en 2017 a concerné aussi bien les produits alimentaires dont l’indice a augmenté de 0,1% que les produits non alimentaires dont l’indice a progressé de 1,4%. Les variations enregistrées pour les produits non alimentaires vont d’une baisse de 0,2% pour la "communication" à une hausse de 3,2% pour les "restaurants et hôtels". Ces derniers ne sont d’ailleurs pas les seuls à avoir vu leurs prix flamber puisque les dépenses pour l’enseignement ont également augmenté de 2,7%.

Sur cette base, l’indicateur d’inflation sous-jacente aurait connu une hausse de 1,0% au cours de l’année 2017 par rapport à l’année 2016, précise le HCP. À noter que les boissons alcoolisées et tabac ont connu une inflation de 1,1% sur l’année.

Quant à la variation mensuelle, elle est surtout le résultat de la hausse de 1,1% de l’indice des produits alimentaires et de la baisse de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires. Les hausses des produits alimentaires observées entre novembre et décembre 2017 concernent principalement les "légumes" avec 5,4%, la "viande" avec 1,3% et les "huiles et graisses" avec 0,5%. En revanche, les prix ont baissé de 2,4% pour les "fruits" et de 0,4% pour le "café, thé et cacao".

Ces variations de prix ne sont pas les mêmes sur toutes les régions du Maroc. Le Haut-Commissariat au Plan souligne que les hausses les plus importantes de l’IPC annuel ont été enregistrées à Laâyoune avec 2,1%, à Tétouan avec 1,4%, à Marrakech et Safi avec 1,1%, à Fès et Béni-Mellal avec 1,0% et à Casablanca et Tanger avec 0,9%. Les moins importantes, quant à elles, ont été enregistrées à Agadir avec 0,3%, à Kénitra et Al-Hoceima avec 0,4% et à Rabat avec 0,5%. Une baisse de 0,1% a même été enregistrée à Meknès.

LIRE AUSSI: