Les enfants tunisiens, de plus en plus jeunes devant les écrans: Quels sont les risques?

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Des enfants scotchés toute la journée devant les dessins animés à la télévision, qui suivent à la loupe les séries télévisées préférées de leurs parents ou qui manient bien leurs Iphones à force de jouer avec, sont des phénomènes banalisés aujourd'hui.

Les enfants nés à l'heure du tout digital, sont peut être plus éveillés par la technologie, mais aussi plus vulnérables, alerte Sofia Mourad Grafli, la directrice de l'Agence Nationale de la Sécurité Informatique (ANSI), sur les ondes de Mosaïque FM.

Selon elle, avant l'âge de 3 ans, un enfant "ne doit pas regarder la télévision". Entre 3 et 6 ans, si la télévision peut-être autorisée, "il ne faut pas faire entrer les jeux numériques". Ce n'est qu'à partir de 9 ans que peuvent commencer à s'éveiller à internet selon elle.

"Le temps passé devant l'écran ne doit pas dépasser 45 minutes chez les enfants de plus de 3 ans et pas plus de deux heures à partir de 9 ans", a-t-elle expliqué. La directrice de l'ANSI met en garde contre les conséquences de la dépendance aux écrans, comme le retard dans l'apprentissage du langage, le déficit d’attention, l'autisme, etc.

Des risques de dépendance et de troubles comportementaux chez les enfants qui sont constatés par Nadia Charfi, une pédopsychiatre. La spécialiste pointe du doigt les défaillances au niveau de l'éducation des enfants dès le plus jeune âge, comme le fait que les parents, cherchant la tranquillité, se débarrassent de leur enfant en lui confiant une tablette ou un smartphone, a-t-elle déploré au HuffPost Tunisie.

LIRE AUSSI: Pédophilie en Tunisie: Comment faire pour protéger son enfant sur les réseaux sociaux?

La pédopsychiatre explique l'engouement des enfants pour les écrans par le comportement des parents qui sont scotchés toute la journée à leur téléphone, en train de scruter leurs comptes. "C'est compréhensible qu'un enfant ait envie d'imiter ses parents. Ces derniers étalent d'ailleurs de plus en plus leur vie privée, publiant à outrance les photos de leurs enfants, leur moindre faits et gestes. Ils minimisent ou ignorent le fait qu'ils sont ainsi en train d'exposer leur enfant", fustige-t-elle.

Quelles solutions? La spécialiste recommande d'occuper les enfants avec des jeux participatifs qui les éloignent de l'état de passivité devant les écrans.

La directrice de l'ANSI a souligné qu'un numéro est à la disposition des parents désireux d'obtenir des conseils sur la question, en l'occurrence, le 71 843 200. Ils peuvent également trouver des réponses à leurs questions sur le site de l'ANSI.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
La différence entre la théorie et la pratique dans l'éducation des enfants
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction