Un spectacle envoûtant d'Emel Mathlouthi sur la scène City Recital Hall, au Sydney Festival

Publication: Mis à jour:
LKLSLS
FACEBOOK/EMEL MATHLOUTHI
Imprimer

Emel Mathlouthi était en tête d'affiche pour la soirée du 19 janvier, au Festival de Sydney (Sydney Festival).

Accompagnée de Pier Luigi au clavier et Shawn Crowder à la batterie, la chanteuse tunisienne a présenté tout un spectacle, entre la musique, la danse et les lumières, "Une utilisation astucieuse de l'éclairage, des pas de danse charismatiques et une voix sublime", décrit The Telegraph, qui la compare dans son article à Bjork ou encore à Sinead O'Connor.

Habillée d'un kimono noir orné de fleurs, les pieds nus, les cheveux courts et bouclés, Emel Mathlouthi a chanté son engagement contre la violence, les guerres et les misères, "ces gens qu'on voit tous les jours mais dont les yeux ne rencontrent jamais les nôtres", a-t-elle dit lors de sa prestation.

À travers son style, mêlant notamment les sons rock, oriental et plus récemment électro, Emel Mathlouthi revendique diverses influences comme Bob Dylan, Marcel Khalifa, Joan Baez ou encore Cheikh Imam.

Entre les reprises et les chansons de son nouvel album Ensen, l'artiste tunisienne semble avoir envoûté le public. Le concert se finit avec un hommage à Dolores O’Riordan, la chanteuse de Cranberries, morte une semaine avant à Londres.

L'auteure compositrice et interprète tunisienne jouit d'une renommée internationale et enchaine les apparitions sur les scènes étrangères. Entre l'Australie, la France et l'Italie, son calendrier est plutôt chargé.

dds

Dans une interview accordée au HuffPost Tunisie en juin 2017, la chanteuse se préparait alors pour deux dates importantes, "Nuits d'Afrique" et le Festival International de Carthage en Tunisie. Son premier concert dans son pays depuis 2012, avait-elle souligné, "Malheureusement aucun autre festival n’a ouvert ses portes pour m’accueillir".

Rahim Alhaj, Iraquien et célèbre joueur de Oud et Karim Wasfi, Egyptien et ancien chef d'orchestre de l'Orchestre symphonique national iraquien, ont précédé la chanteuse tunisienne sur la scène du "City Recital Hall".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.