La Tunisie classée 83eme sur 119 pays en matière de compétitivité des talents, selon le Global Talent Competitiveness Index 2018

Publication: Mis à jour:
TALENT
People - Human Resources and Talent Management Concept. | alex_skp via Getty Images
Imprimer

Le rapport Global Talent Competitiveness Index (GTCI) dans son édition 2018, classe la Tunisie à la 83eme place sur 119, en matière de compétitivité des talents.

Le GTCI, établi par l'Institut INSEAD, en partenariat avec les groupes ADECCO et TATA Communications, est un indice permettant d’identifier la capacité des pays à attirer, développer et retenir les talents.

Il présente la diversité des talents comme un pilier essentiel de la compétitivité, dans une économie numérique mondiale en pleine croissance.

La Tunisie, en 83eme place, réalise le score de 36,4/100 et se classe 15e dans la région MENA. Elle fait ainsi mieux que ses voisins l'Algérie (101e), le Maroc (98e), ou encore l'Egypte (104e).

Le calcul de cet indice se base sur 4 facteurs et 2 résultats représentant la productivité.

Les facteurs étudiés sont la capacité d'un pays à fournir un terrain favorable au développement de talents, notamment à travers le système éducatif (Grow), ainsi que sa capacité à retenir les talents à travers la qualité de vie assurée (Retain).

La réglementation, le marché, et le climat des affaires constituent également un des 4 facteurs, car ceux-ci contribuent à la croissance des talents (Enable).

Enfin, le quatrième facteur est la capacité d'un pays à attirer les talents à travers la qualité de l'emploi qu'il offre, ainsi que le climat d'investissement pour les investisseurs étrangers (Attract).

Quant à la productivité, l'indice prend en considération les compétences moyennes que génère un pays, et qui représentent l'employabilité (VT Skills), et les compétences de haut niveau, qui mesurent la qualité du talent, impactant directement l'innovation, l'entrepreneuriat et le développement d'industries à forte valeur ajoutée (GK Skills).

Ainsi, la Tunisie réalise son plus mauvais classement au niveau de la réglementation, le marché, et le climat des affaires (facteur Enable), arrivant à la 103eme place.

Quant à sa capacité à attirer les talents, ainsi que son climat d'investissement, elle se positionne en 96eme place, sur les 119 pays étudiés.

S'agissant du facteur (Grow), qui est défini notamment à travers le niveau de l'éducation, la Tunisie arrive 94eme, tandis qu'elle se classe 66eme sur 119 au niveau de sa capacité à retenir les talents.

LIRE AUSSI

Du côté de la productivité, la Tunisie réalise son meilleur classement en se positionnant 54eme sur 119 en matière de compétences de haut niveau, et donc de qualité des talents.

Concernant les compétences de niveau intermédiaire, qui définissent l'employabilité, la Tunisie se classe 80eme.

Dans la région MENA, les Emirats arabes unis sont en tête de liste, et en 17e place mondiale, réalisant un score de 68,88/100. Ceci est probablement dû au grand nombre d'employés étrangers qui y travaillent, dans plusieurs domaines, ce qui fait d'eux le pays qui attire le plus de compétences.

Après les Emirats arabes unis, arrive le Qatar et Israel, qui se classent respectivement 23e et 24e sur le plan mondial.

La Suisse, le Singapour et les États-unis forment le trio en tête de liste mondiale, avec des scores de plus de 75/100.

Le Mozambique, Madagascar et le Yémen arrivent quant à eux derniers du classement, avec des scores de moins de 25/100.

LIRE AUSSI
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.