La France demande une réunion urgente du Conseil de sécurité sur la situation en Syrie

Publication: Mis à jour:
SECURITY COUNCIL
Brendan McDermid / Reuters
Imprimer

SYRIE - La France demande une réunion urgente du Conseil de sécurité sur la situation en Syrie, a indiqué, dimanche 21 janvier, le ministère français de l'Europe et des Affaires étrangères.

La France appelle les puissances garantes de l’accord d’Astana à assurer le respect des zones de désescalade établies dans ce cadre à Idlib, au nord de la province de Homs, dans la Ghouta et dans le sud-ouest de la Syrie, a affirmé la même source dans un communiqué. Et d'estimer que "compte tenu des récents développements sur le terrain", la France "demande une réunion urgente du Conseil de sécurité sur la situation en Syrie".

Dans ce communiqué qui relate un entretien téléphonique, ce dimanche, entre le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, et son homologue turc, M. Mevlüt Çavuşoğlu, il est souligné que la France insiste sur le respect du droit humanitaire qui est "une obligation pour toutes les parties".

La France condamne avec la plus grande fermeté les bombardements indiscriminés visant, notamment, des zones habitées et des infrastructures médicales, opérés ces dernières semaines par le régime syrien dans la province d’Idlib et demande l’ouverture sans délai des accès humanitaires à la Ghouta orientale où 400.000 civils assiégés sont dans une situation critique, précise le même communiqué.

Ce dernier indique, par ailleurs, que les deux ministres ont évoqué la situation en Syrie, et plus particulièrement les développements en cours à Afrin, à Idlib et dans la Ghouta orientale, près de Damas, faisant savoir que la France est attentive à la sécurité de la Turquie, de son territoire et de ses frontières.

L'Hexagone appelle les autorités turques à agir avec retenue dans un contexte difficile où la situation humanitaire se détériore dans plusieurs régions de la Syrie en conséquence des opérations militaires qui y sont menées par le régime de Damas et ses alliés, selon le Quai d’Orsay.

La France souligne également l’importance prioritaire de conduire à son terme la mission de la Coalition internationale contre Daech et rappelle la priorité de créer, sur le terrain, les conditions nécessaires à la stabilisation de la Syrie et à une solution politique durable, seule à même de garantir la sécurité de la population syrienne et ses pays voisins.

LIRE AUSSI: