Donald Trump n'aurait peut-être pas dû tweeter ce message de soutien à la "Marche des femmes"

Publication: Mis à jour:
TRUMP
Getty Images
Imprimer

ÉTATS-UNIS - L'an dernier, le président américain Donald Trump s'était adressé aux participants des "Marches de femmes" qui avaient émaillé les États-Unis pour protester contre son élection, en suggérant que les centaines de milliers de personnes dans les rues auraient dû exprimer dans les urnes ce qu'elles ressentaient à son égard.

"J'ai regardé les manifestations hier mais j'ai comme l'impression que l'on vient d'avoir une élection! Pourquoi ces gens ne sont-ils pas allés voter? Les célébrités ont fait du mal à leur cause", avait-il tweeté, juste avant d'assurer "reconnaître les droits des gens à exprimer leurs positions".

Cette année, le président a tenté une approche différente, plus créative: essayer de s'approprier l'événement, renouvelé un an jour pour jour après son investiture, pour promouvoir sa politique. "Temps magnifique dans tout notre grand pays, un jour parfait pour une Marche des femmes", a-t-il écrit samedi 20 janvier.

Il a ensuite demandé aux gens de "rejoindre tout de suite le mouvement pour fêter les avancées historiques" rendues possibles selon lui par son administration, semblant ignorer que les marches ont essentiellement vocation à protester contre lui, sa présidence, sa rhétorique envers les femmes et ses positions sur un certain nombre d'autres sujets.

Sur Twitter, les observateurs n'ont pas tardé à s'en mêler. "Qui veut lui dire?", a ainsi demandé ironiquement Nancy Pelosi, cheffe des démocrates à la Chambre des représentants.

"Quelqu'un veut prévenir ce 'génie stable' (Trump s'était lui-même défini ainsi début janvier, ndlr) que les 'Marches des femmes' sont contre lui, et non pas pour lui?"

Certains internautes se sont amusés du concept d'une 'Marche des femmes' pro-Trump. "Toutes ces femmes, marchant fièrement pour fêter les succès économiques de l'administration Trump", a plaisanté le comédien Cody Johnston.

"N'oubliez pas de porter vos chapeaux de la Fête de Trump pour le défilé anniversaire de l'élection de Trump aujourd'hui! Ils sont roses avec des petites oreilles de chat mignonnes (en référence aux 'Pussy hats', ndlr)"

Je SAVAIS que la 'Marche des femmes' servait en fait à célébrer les succès des hommes. Merci d'avoir clarifié cela."

D'autres ont interprété le message de Donald Trump comme délibérément provocateur, pour minimiser le vaste mouvement de contestation dirigé contre lui.

"Je pense qu'à ce niveau-là Donald Trump est en train de nous troller"

"Je n'ai que du respect pour les compétences en trolling de MON président"

"Ce ne serait pas la première fois qu'un homme en manque d'assurance ridiculise une femme parce qu'il se sent émasculé par son indépendance"

D'autres encore se sont délectés de l'idée que Trump puisse regarder la 'Marche des femmes' -pleine à craquer de panneaux anti-Trump- à la télévision.

"Vu comme ça, ça pourrait être drôle, mais on sait tous que les images télévisées -souvenirs de l'humiliation subie le jour de son investiture (quand le parvis du Capitole de Washington était nettement moins rempli que pour Obama, ndlr)- rendent Trump absolument furieux, tout ça alors qu'il doit déjà bouillir de ne pas pouvoir se rendre à sa grande soirée anniversaire (à cause du 'shutdown', ndlr)."

"On sait tous que Trump n'est pas un lecteur, mais il devrait vraiment regarder ces panneaux de plus près"

Certains, enfin, sont allés droit au but.

"Tu sais quoi, espèce d'ordure? La 'Marche des femmes' va marcher sur toi"

"On marche littéralement parce qu'on te déteste."

Des marches à New York, Washington D.C, Chicago, Los Angeles, Philadelphie et d'autres villes à travers le pays ont rassemblé en tout des centaines de milliers de manifestants, le jour anniversaire de l'investiture de Donald Trump.

LIRE AUSSI: