Casablanca: un policier tire sur un homme qui menaçait des citoyens à l'arme blanche

Publication: Mis à jour:
DGSN
DGSN Marocaine/Facebook
Imprimer

FAIT-DIVERS - Un policier de la brigade mobile des motards du district de Hay Hassani à Casablanca a été contraint, ce dimanche 21 janvier au matin, de faire usage de son arme de service, pour arrêter un repris de justice qui exposait à un sérieux danger la vie de citoyens à l'aide d'une arme blanche.

Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) relayé par la MAP, les premiers éléments de l'enquête indiquent que l'homme en question, âgé de 23 ans, était sous l'emprise de drogue. Il aurait montré une résistance face à la patrouille de policiers motards lors de son arrestation, en compagnie d’un complice, en flagrant délit de tentative de vol à l’encontre d’un citoyen sous la menace d’une arme blanche.

Un policier a été ainsi forcé de tirer trois balles de sommation avec son arme de service, avant de tirer une quatrième blessant le présumé coupable à la jambe.

Le prévenu a été placé sous surveillance médicale à l’hôpital où il a été transféré, pour recevoir les soins nécessaires, tandis que son acolyte a été placé en garde à vue pour les besoins de l'enquête, précise la même source.

Des faits similaires ont eu lieu vendredi dernier toujours à Casablanca. Un policier du district de police de Bernoussi avait également dû faire usage de son arme de service, pour arrêter un repris de justice qui a violemment agressé des agents de police à l’aide d’une arme blanche, d'après un communiqué de la DGSN publié suite au fait. Selon ce dernier, cette arrestation faisait suite au démantèlement, jeudi soir, par la police judiciaire de Bernoussi, d’un réseau criminel opérant dans le vol avec violence.

LIRE AUSSI: