Contrôles sanitaires: Attention à ce que vous mettez dans vos assiettes

Publication: Mis à jour:
ONSSA
onssa.gov.ma
Imprimer

CONSOMMATION - Le dernier bilan des opérations de contrôle menées par L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) en 2017 appelle à la vigilance. Malgré une quantité de produits alimentaires inférieure de 37% à ce qui avait été contrôlé en 2016, les quantités de produits impropres à la consommation qui ont été saisies et détruites sont restées sensiblement les mêmes.

C’est ainsi que sur les 1,26 million de tonnes de produits alimentaires examinés lors des 74.800 visites de contrôles sur le terrain, dont 28.350 en commissions provinciales et préfectorales, menées par les équipes de l’Office, plus de 4.730 tonnes ont été saisies et détruites (contre 4.700 tonnes en 2016 pour plus de 2 millions de tonnes contrôlées). Ce qui a abouti à la transmission au parquet de 2.566 dossiers pour jugement.

Mais le risque n'est pas circonscrit qu'à l'intérieur de nos frontières, puisque l’ONSSA a refoulé pour non-conformité plus de 2.100 tonnes de produits alimentaires importés sur les 8,17 millions de tonnes contrôlés en 2017, contre 5.100 tonnes refoulés sur les 15,5 millions de tonnes contrôlées en 2016.

En plus des contrôles des produits alimentaires, l’ONSSA a également mené, durant l’année écoulée, d’autres actions concernant notamment le contrôle phytosanitaire de 496 millions de plants ainsi que le contrôle et certification de 1,68 million de quintaux de semences et 75,2 millions de plants.

Par ailleurs, poursuivant son programme visant à accorder un agrément ou une autorisation à tous les établissements qui transforment, conditionnent, stockent et commercialisent les produits alimentaires, l’Office a déclaré avoir donné son aval à 748 nouveaux établissements en 2017, portant ainsi le nombre total à 5.669 depuis le lancement de cette opération. Le programme, qui permettra à l’ONSSA de mieux réaliser les contrôles des aliments mis sur le marché, devra donc se poursuivre cette année afin de couvrir la totalité des établissements agroalimentaires, estimés à 7.500 unités.

À noter que l’Office attire tout particulièrement l’attention des consommateurs pour redoubler de vigilance quant aux produits achetés. Il les invite à cet égard à s’assurer de l’existence des informations obligatoires sur l’emballage, notamment l’adresse de fabrication, le nom de l’importateur, le numéro d’agrément de l’ONSSA, la date limite de consommation. Des réflexes simples, mais qui peuvent s’avérer salutaires.

LIRE AUSSI: