Prix Nobel de la paix: la candidature de Latifa Ibn Ziaten présentée par une association française

Publication: Mis à jour:
LATIFA IBN ZIATEN
POOL New / Reuters
Imprimer

PRIX NOBEL - Celle qui a fait de la lutte contre le radicalisme religieux son combat est en lice pour le prix Nobel de la paix 2018. C'est une petite association française basée à Lyon, L'Hospitalité d'Abraham, qui a présenté la candidature de Latifa Ibn Ziaten.

Cette militante associative franco-marocaine de 58 ans, originaire de Tétouan, est la mère du jeune soldat Imad Ibn Ziaten assassiné le 11 mars 2012 par le terroriste Mohammed Merah à Toulouse, dans le sud de la France. Il était sa première victime.

"Madame Ibn Ziaten remercie l'association lyonnaise l'Hospitalité d'Abraham, présidée par le père Christian Delorme, qui a eu l'idée de présenter sa candidature pour le prix Nobel de la Paix 2018", a écrit jeudi 18 janvier sur Twitter l'auteure de Mort pour la France: Mohamed Merah a tué mon fils.

"Latifa Ibn Ziaten est, sans conteste, un acteur de paix important dans la société française actuelle", écrit l'association présidée par le père Christian Delorme, un prêtre français connu pour son implication dans le dialogue inter-religieux, notamment avec les musulmans.

"Latifa Ibn Ziaten incarne paisiblement et fraternellement un des nouveaux visages de l'Europe, l'Europe plurielle, multi ethnique et pluri-religieuse. Elle témoigne que l'on peut être complètement la citoyenne d'un pays européen, et complètement la fille de son peuple d'origine", poursuit l'association.

La responsable associative, qui réside en France mais se rend régulièrement au Maroc où elle a lancé une série de projets éducatifs et de sensibilisation des jeunes à la lutte contre l'extrémisme religieux, a déjà reçu une série de prix et distinctions, dont la Légion d'honneur remise le 11 mars 2016 par l'ancien président français François Hollande.

Le Prix Nobel de la paix récompense chaque année "la personnalité qui aura le plus ou le mieux contribué à la fraternité entre les nations, à l'abolition ou à la réduction des armées permanentes et à la tenue et à la promotion de congrès pour la paix".

Les candidatures doivent être déposées entre le mois de septembre précédent l'année de la remise du prix et le 31 janvier. Personne ne peut proposer sa propre candidature. Elle doit obligatoirement être soumise au comité du prix par une personnalité éminente: un ministre, un parlementaire, un professeur (en histoire, sciences sociales, droit, philosophie, théologie ou religion), un directeur d'université ou d'institut de recherche sur la paix, un membre de la Cour de justice internationale, ou encore un ancien Nobel de la paix. Les prix sont décernés, comme chaque année, au mois d'octobre.

LIRE AUSSI: