French Montana dévoile "Famous", son clip tourné à Chefchaouen

Publication: Mis à jour:
FAMOUS
youtube / french montana
Imprimer

MUSIQUE - French Montana, le rappeur américain d'origine marocaine, a dévoilé ce jeudi le clip attendu de son dernier tube, "Famous", tourné dans les rues de Chefchaouen.

Le natif de Casablanca ne cache jamais son amour pour le Maroc, le pays qui l'a vu grandir, et n'hésite pas à lui rendre hommage à travers ses textes ou des vidéos et photos sur son compte Instagram.

Après une halte cet été dans la perle bleue, qu'il rêvait de visiter tant il pensait qu'elle était irréelle, il y a tourné le clip de "Famous" au mois d'octobre dernier, réalisé par Director X, l'homme derrière de nombreux clips de Rihanna, Kendrick Lamar ou encore Drake.

CALLING SHOTS FROM A MOUNTAIN TOP 🇲🇦🙏🏼 love Morocco 🇲🇦

Une publication partagée par French Montana (@frenchmontana) le

Le clip, qui avait nécessité près de 20 heures de tournage et cumule déjà plus de 120.000 vues depuis sa mise en ligne il y a quelques heures, est une ode à la jeunesse marocaine, aux coutumes locales et au Maroc où il vient se ressourcer loin de sa vie de célébrité. La vidéo s'achève sur un hommage à sa grand-mère, disparue en 1988. Le clip comporte d'ailleurs quelques images du cimetière où elle est enterrée, et qu'avait visité en juillet dernier le chanteur à l'occasion de sa présence à Casablanca, où il avait donné son tout premier concert au Maroc. French Montana avait partagé avec ses fans des photos de cette visite sur son compte Instagram.

Le rappeur, qui s'implique dans le caritatif avec "Unforgettable Health Care Campaign", continue de lever des fonds pour financer les travaux du centre hospitalier Suubi à Budondon en Ouganda. Le rappeur P.Diddy, ami de longue date et mentor de French Montana, soutient activement son travail caritatif et vient de faire un don de 200.000$ à la campagne.

En octobre dernier, French Montana avait annoncé sur sa page Instagram qu'un projet était en cours avec l'ONG Care Morocco pour améliorer les conditions scolaires de jeunes Marocains des milieux défavorisés ruraux et urbains, sans donner plus de détails pour l'instant.

LIRE AUSSI: