Cosmétique: Après Rabat et Marrakech, Biologique Recherche s'invite au Jasmin' Spa à Casablanca

Publication: Mis à jour:
BIOLOGIQUE RECHERCHE
Facebook/Biologique Recherche Officiel
Imprimer

BEAUTÉ - C'est une marque cosmétique pointue qui fait doucement, mais sûrement, son chemin au Maroc. Déjà présente à Rabat, au Chi Oxy Spa, et à Marrakech, au spa du Mandarin Oriental, elle revient à Casablanca après une brève absence, au sein du spa urbain Jasmin’ Spa, inauguré en juillet dernier.

Niché au cœur du Casablanca Hôtel, ce nouveau temple du bien-être vient d’annoncer son partenariat avec la prestigieuse marque de cosmétique française, connue pour avoir séduit des personnalités aussi célèbres que les soeurs Olsen, Madonna, Sharon Stone ou encore Brad Pitt. Mais c'est surtout pour ses protocoles sur mesure aux principes actifs ultra-puissants, que la marque est reconnue. Pierre-Louis Delapalme, Co-Président de Biologique Recherche, nous détaille les aspirations de ce nouvel entrant qui souhaite redéfinir le bien-être.

HuffPost Maroc: Quel est selon vous le potentiel du Maroc ?

Pierre-Louis Delapalme: Étant implanté dans plus du 70 pays, nous nous sommes aperçus qu’il y avait un peu partout dans le monde, une clientèle, plus importante que l’on pourrait croire, qui préfère investir dans de la prévention plutôt que de laisser leurs visages et leurs corps se dégrader pour opter à la fin pour de la chirurgie.

Nous constatons aujourd’hui une double tendance, sûrement liée au sentiment que nous allons vivre plus vieux: la volonté de faire du mieux possible pour vivre le plus longtemps et en meilleure santé. Dans cette approche de prévention, les soins esthétiques ciblés, avec un réel accompagnement, de bons conseils et une manipulation scientifique du visage et du corps, ont toute leur place.

D’autre part, les gens sont de plus en plus intéressés par une approche à la fois moins invasive que la chirurgie esthétique et les injections, mais également plus douce et qui donne des résultats plus durables.

Notre souci n’est pas tant de trouver la clientèle, mais plutôt de trouver les centres et les thérapeutes compétents, qui ont cette intelligence et cette compréhension globale de la peau et des produits, pour être capables de transmettre cet excellence aux clients. C’est pour cela que nous avons choisi Jasmin’ Spa comme ambassadeur de la marque à Casablanca.

Biologique Recherche offre également des soins adaptés aux patients et survivants du cancer. En quoi consiste ce projet?

Nous avons une collaboration avec un organisme américain qui s’appelle Wellness For Cancer. Nous n’avons jamais eu pour ambition de soigner le cancer à travers ce projet. L’idée vient d’un constat que nous sommes en train de quantifier à travers une importante étude, qui indique que toute amélioration a un réel rôle à jouer dans la progression de la maladie.

En particulier au moment de la thérapie, et surtout pour les femmes qui ressente une part de féminité qui diminue, il a été remarqué que tout ce qui pouvait faire en sorte qu’elles se sentent mieux dans leurs peaux, avait un réel impact sur le succès du traitement et la rapidité de guérison. Nous formons nos thérapeutes pour accueillir et accompagner ces personnes. Cette formation commence en expliquant les différentes typologies de traitement et l’impact qu’ils peuvent avoir sur la peau. Nous les sensibilisons également à l’importance de l’approche psychologique et émotionnelle… L’idée et de savoir comment adapter nos soins en fonction des types de traitements que nos clients subissent.

Quels sont les phénomènes communs aux peaux maghrébines et de la région méditerranéenne?

Il y a des phénomènes communs aux femmes de la région, qui sont notamment dûs au climat, à l’exposition au soleil… Mais chaque peau est différente, comme chaque personne est différente. C’est pourquoi nous prônons le sur-mesure et que nous proposons des diagnostics très poussés avant d’entamer un traitement.

Je pense ainsi à l’exemple d’une femme qui va au bureau tous les jours en voiture et qui, sans s’en rendre compte, se retrouve avec des taches brunes sur un côté du visage. En faisant un diagnostic, on découvre qu’au bout de 20 ans, elle avait un côté bien plus vieilli et abîmé par le soleil car en rentrant chez elle en fin de journée, l’autre face du visage était beaucoup moins exposée.

Il est certain que nous retrouvons des problématiques communes, mais qui seront modelées par les habitudes alimentaires, le mode de vie et le patrimoine génétique de chacun. Il est donc extrêmement difficile de généraliser. C’est la force de notre méthode adaptative. Nous traitons chaque personne en fonction de son âge, de son type de peau, mais aussi en prenant en compte certaines caractéristique comme l’hygiène de vie (fumeurs, non fumeurs…), les habitudes (comme par exemple le côté du visage le plus exposé au soleil, où celui qui correspond au côté sur lequel la personne à l’habitude de dormir…). Le vrai intérêt de cette approche est justement d’oublier les généralités en traitant une peau en fonction de ses besoins.

LIRE AUSSI: