Qu'est-ce que la leishmaniose, cette maladie qui sévit dans la région de Zagora? (ENTRETIEN)

Publication: Mis à jour:
LEISHMANIASIS
Rodi Said / Reuters
Imprimer

SANTÉ - Plus de 3.500 cas de leishmaniose cutanée ont été enregistrés cette année au Maroc. Des campagnes d'hygiène ont notamment été menées par les autorités provinciales de Zagora, région dans laquelle se trouve la plupart des personnes infectées. Mais quelle est cette maladie qui provoque des lésions sur la peau qui peuvent laisser des cicatrices? Doit-on s'inquiéter de sa propagation? Entretien avec le docteur Meryem Lemrani, experte en parasitologie et responsable du laboratoire d'étude et de recherche sur les leishmanioses à l'Institut Pasteur de Casablanca.

HuffPost Maroc: Qu'est-ce que la leishmaniose? Comment l'attrape-t-on?

Dr. Meryem Lemrani: Les leishmanioses sont un complexe de maladies causées par des parasites intracellulaires appartenant au genre Leishmania. Elles sont transmises par la piqûre des phlébotomes (mouche de sable). Si cet insecte pique l'animal qui porte le parasite (réservoir) puis l'homme, il transmet ainsi la maladie à ce dernier.

Ces insectes ont une activité saisonnière et n’apparaissent qu’en saison chaude, l’infection se fait donc en été. Le parasite, une fois injecté à l’homme à travers l'insecte, passe par une période d’incubation qui peut durer quelques mois. L’apparition de la lésion chez l’homme ne se fait donc qu’après cette période d’incubation. La plupart des leishmanioses sont des zoonoses (l'insecte vecteur transporte le parasite de l'animal à l'homme), mais certaines formes de la maladie sont des anthroponoses (transmission interhumaine via l'insecte).

Les leishmanioses représentent un problème majeur de santé publique. D’après l’OMS, environ 350 millions de personnes sont exposées au risque d’infection dans 98 pays. On estime à 1,5-2 millions de nouveaux cas par an de leishmanioses, toutes formes cliniques confondues, à travers le monde.

Quels sont les symptômes de cette maladie?

Au Maroc, il y a deux types de leishmanioses: la leishmaniose cutanée et la leishmaniose viscérale. Cette dernière forme sévit sporadiquement et d’après les données du ministère de la Santé, une moyenne de 130 cas est enregistrée par an. Les enfants en bas âge sont les plus affectés. La leishmaniose cutanée, caractérisée par l’apparition d’une lésion cutanée au niveau de la piqûre du phlébotome, est plutôt endémique au Maroc.

Qui sont les personnes les plus touchées?

Pour les leishmanioses cutanées, elles atteignent tous les âges, même si les enfants restent les plus touchés.

Quelles sont les régions du Maroc les plus concernées et pourquoi?

La répartition de la maladie est conditionnée par la présence et l’abondance de l’insecte vecteur. La maladie est ainsi répartie en foyers, surtout dans les régions rurales, étant donné que les conditions de ce milieu constituent un biotope propice au développement de l’insecte vecteur.

L’épidémiologie de la leishmaniose dépend des caractéristiques de l’espèce parasitaire, des caractéristiques écologiques locales des sites de transmission, de l’exposition passée et présente de la population humaine aux leishmanies, et des modalités très diverses du comportement humain.

D’après les données du ministère de la Santé, 6 régions sont touchées à des degrés différents: Drâa-Tafilalet en premier, Marrakech-Safi, Beni Mellal-Khenifra, Fès-Meknès, l’Oriental et la région Tanger-Tétouan vient en dernier lieu.

Le ministre de la Santé par intérim, Abdelkader Amara, a indiqué que le nombre des cas de leishmaniose cutané avérés au Maroc s’élève à 3.548. Est-ce inquiétant? Y a-t-il une recrudescence de cette maladie?

Au Maroc, la leishmaniose existe depuis 1914, et pourtant, on n'en entend parler qu’à l’occasion d’épidémies ponctuelles de leishmaniose cutanée. Il ne faut pas s'inquiéter outre mesure, surtout quand on sait que le traitement et les moyens de prévention et de contrôle existent. Ce n'est pas une maladie mortelle, elle peut être auto-guérissable si l'hygiène est bonne. Néanmoins, il est important de faire de la sensibilisation. Car dans certains foyers de zones rurales, des produits comme l'eau de javel, le cirage ou le goudron sont parfois utilisés pour tenter de soigner la maladie: cela aggrave la lésion et provoque une surinfection.

Comment prévenir cette maladie? Et comment la soigner?

Le ministère de la Santé assure le dépistage et le traitement de cas de leishmaniose par injection de molécules actives contre le parasite. Pour la prévention, un programme intersectoriel est mis en place: la gestion intégrée de la lutte anti-vectorielle, qui regroupe les ministères de la Santé, de l’Intérieur, de l’Agriculture et de l’Environnement, et qui lutte aussi bien contre l'insecte vecteur que contre le réservoir animal.

LIRE AUSSI: