Décès du philosophe Jean Salem: Un homme fidèle au combat de son père Henri Alleg

Publication: Mis à jour:
JEAN SALEM
Facebook/ Jean Salem
Imprimer

Jean Salem n'est plus. Ce grand philosophe au cœur d'or a tiré sa révérence dans la nuit de samedi à Dimanche.

Marxiste convaincu, lauréat de l’Académie française, le philosophe était un pilier de la Sorbonne et un expert mondialement reconnu de Démocrite, Epicure ou Lucrèce.

Jean Salem est l'auteur d’une quarantaine d’ouvrages et professeur de philosophie à Paris-Panthéon Sorbonne, où il animait le Centre d’histoire des systèmes de pensée moderne. Militant comme son père, Salem avait affirmé dans un entretien au journal l'Humanité en février 2015 qu'il ne se sentait pas obligé d’être optimiste dans une époque qu’il qualifie de décadente. Il avait proposé, cependant, des voies pour construire un bonheur durable. Pour lui, "lutter pour de belles causes, c’est déjà le chemin du bonheur".

Né le 16 novembre 1952 à Alger, Jean Salem est le fils d’Henri Alleg, ancien militant de la cause algérienne, directeur de Alger-Républicain et surtout autour de l’ouvrage la Question qui a mis à nu la torture durant la guerre d'Algérie.

La vie de Jean Salem a tourné autour de l'impact de la Question sur sa famille. L’ouvrage paraît le 18 février 1958. On savait en gros que l’armée française torturait en Algérie. Mais le témoignage d’Alleg est décisif. Il décrit les pires horreurs subies – coups de pieds, gifles, brûlures, étouffement, "gégène", courant haute tension sur les parties génitales, supplice de la baignoire...bref tout ce qu'il avait subi par ses tortionnaires.

La presse française avait donné à la Question un écho considérable. L’interdiction du livre provoque des interpellations parlementaires, une adresse solennelle envoyée au président français René Coty (signée par Sartre, Mauriac, André Malraux, Roger Martin du Gard…) soulève une vague de protestations dans tout le pays.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.