Abir Moussi (PDL): "Nous ne reconnaissons ni la révolution du 14 janvier, ni la Constitution de l'Assemblée nationale constituante"

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Lors d’un meeting tenu ce dimanche 14 janvier 2018 à Béja, la présidente du Parti Destourien Libre (PDL), Abir Moussi, a saisi l’occasion pour affirmer haut et fort ne pas reconnaître ni la révolution du 14 janvier 2011 ni la nouvelle constitution adoptée en 2014, rapporte Mosaïque Fm.

Moussi a fait savoir que son parti est sur le point de préparer une nouvelle version de la Constitution, totalement différente à celle élaborée par l’Assemblée Nationale Constituante. Selon la même source, elle sera dévoilée en mars prochain.

La présidente du PDL a fait savoir que les Destouriens s'apprêtent à revenir en force sur la scène politique pour sauver le pays notamment du terrorisme.

Moussi a également pointé de doigt les politiques postrévolutionnaires. “La Tunisie est en otage de 109 voix parlementaires” a-t-elle regretté. Elle a estimé que le régime actuel souffre de dispersion du pouvoir politique. “Comme tout le monde sait, s 'il y a plusieurs capitaines dans un bateau, il risque de chavirer” a-t-elle dit.

D’après Mosaïque Fm, près de 300 adhérents à ce parti ont été présents, non pas pour célébrer le 7ème anniversaire de la révolution de 2011, mais pour commémorer le 66ème anniversaire du déclenchement de la révolution tunisienne datant du 18 janvier 1952, date de déclenchement de l’insurrection populaire contre l’occupant français.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.