Dispersés de force, les manifestants de Tinghir demandent l'intervention de Trump

Publication: Mis à jour:
SITIN BARRAGE TOUDGHA
Tinghir press
Imprimer

CONFLIT SOCIAL - Leur sit-in a pris fin de force, mercredi dernier. Les manifestants, qui avaient bloqué, depuis le 15 novembre, la construction du barrage Toudgha à Tinghir, ont été dispersés par les forces de l’ordre. La préfecture avait ainsi mis en exécution sa mise en garde, publiée la veille, pour prévenir de sa décision d’en finir avec ce sit-in avec la force en coordination avec le parquet. Un dernier recours qu’elle a estimé inéluctable après la signature d’un accord en décembre que certains manifestants ont rejeté.

Assiégés, 11 des manifestants, habitants de Tamtatoucht, ont été interpellés pour refus d’obtempérer et seront déférés devant la justice. Mais, les protestataires ne comptent pas baisser les bras. Le président de l’Association Irhalen, Zaid Takrouit, qui les représente, nous avait déclaré que "le sit-in sera repris" et que les manifestants ne tarderont pas à retourner sur les lieux.

Dans une vidéo publiée sous le hashtag "Tamtatoucht censurée", publiée par Tinghir Press sur sa page Facebook, Zaid Takrouit dénonce une injustice dont sont victimes les manifestants, villageois de Tamtatoucht, et demande l’intervention "des forces américaines" et du Président américain Donald Trump pour "les soutenir et les sortir de l’injustice".

Le président de l’association Irhalen demande aussi au Conseil national des droits de l’Homme de lui venir en aide, annonçant avoir pris contact avec son secrétaire général. Accusant les autorités et les élus de faire la sourde oreille, Zaid Takrouit demande aussi à la Cour des comptes de venir sur place pour mener son audit.

Le HuffPost Maroc a tenté de joindre Zaid Takrouit, en vain. D’après Tinghir Press, Zaid Takrouit a été interpellé hier soir. Les raisons de son arrestation ne sont pas encore connues.

L'Association marocaine des droits humains (AMDH) à Tinghir a aussi été sollicitée par l'Association Irhalen, pour lui apporter son soutien. Ce que cette section de l'AMDH n'a pas tardé à faire en appelant à la libération des détenus et à trouver des voies pour instaurer un dialogue avec les manifestants.

LIRE AUSSI: