Youssef Chahed dénonce le discours du Front populaire et pointe du doigt les "réseaux mafieux" dans les actes de violence

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Dans une déclaration à la presse, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a exprimé en marge de sa visite à El Battan, au gouvernorat de La Manouba, sa position par rapport aux derniers événements que connait le pays, accusant au passage plusieurs parties politiques et mafieuses, notamment le Front Populaire, les réseaux de contrebande, et les lobbies de corruption.

"Ces individus ne sont que des opportunistes, qui profitent des protestations sociales légitimes pour servir les intérêts des réseaux de la corruption, contre lesquels nous luttons depuis quelques mois".

Youssef Chahed estime que des réseaux mafieux sont derrière ces actes de violence, après que plusieurs barons aient été arrêtés, dans le cadre de la lutte contre la corruption.

"Soyons clairs, ces gens qui utilisent des jeunes pour détruire et voler, veulent semer le désordre dans l'espoir de libérer les leurs, ceux que nous avons arrêtés" a-t-il affirmé.

Il a par ailleurs critiqué "l'irresponsabilité de certains politiciens" qui selon lui, incitent au désordre. Il s'en est particulièrement pris au Front Populaire, soulignant que ce dernier avait voté pour l'augmentation de la TVA.

"Ce parti a voté pour la hausse de la TVA, et puis on le retrouve protestant dans la rue. Ceci n'est pas responsable" s'est-il écrié.

"Il faut que tout le monde sache que tout ce que fait le gouvernement, est pour le bien de l'économie du pays, et donc dans un but d'améliorer le niveau de vie des citoyens" a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement a également affirmé qu'une enquête est en cours, promettant que l'identité des responsables de ces mouvements, sera dévoilée le plus tôt possible, et saluant au passage les efforts des forces de l'ordre.

LIRE AUSSI
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Sur le web