Manifestations: Nuit mouvementée en Tunisie

Publication: Mis à jour:
TUNISIA PROTEST
Zoubeir Souissi / Reuters
Imprimer

Plusieurs manifestations nocturnes ont eu lieu dans la nuit du lundi au mardi, un peu partout sur le territoire tunisien, contre la hausse des prix issue de la loi de Finances 2018.

À certains endroits, des échauffourée avec la police ont eu lieu, des biens publics ont été saccagés, des magasins pillés.

Retour au calme à Douz

Après une nuit d'affrontements, le calme est revenu mardi matin à Douz dans le gouvernorat de Kebili. Plusieurs manifestants avaient bloqué des routes avec des pneus brûlés. Du gaz lacrymogène avait été projeté par la police pour les disperser engendrant des affrontements ayant fait un blessé à la tête du côté des forces de l'ordre.

Kasserine

Troisième jour de tensions à Kasserine. Durant la nuit plusieurs affrontements ont eu lieu sur l'ensemble du gouvernorat. Les tensions les plus vives ont été aperçues à Sbeitla entre forces de l'ordres et manifestants.

Profitant des manifestations, plusieurs vols de motos ont eu lieu au dépôt municipal de la ville de Kasserine selon la radio Mosaïque Fm. 5 personnes ont été arrêtées.

À Thala également, des échauffourées ont eu lieu entre manifestants et policiers.

Face à la gravité de la situation notamment, l'armée s'est positionnée entre la Cité Ennour et la cité Ezzouhour à Kasserine, principaux lieux des échauffourées.

Mort d'un manifestant à Tebourba

En marge d'affrontements entre la police et des manifestants, un manifestant est décédé à Tebourba.

Dans un premier temps, plusieurs manifestants avaient indiqué la mort d'un manifestant après avoir été percuté par une voiture policière.

Le ministère de l'Intérieur a confirmé la mort de l'homme né en 1972 tout en réfutant une quelconque implication dans celle-ci. Selon le communiqué publié par le ministère, le jeune homme souffrait de difficultés respiratoires. Son corps a été transféré au médecin légiste pour autopsie.

Plus tôt dans la soirée,des manifestants ont exprimé leur mécontentement par rapport à la hausse des prix en tentant de mettre le feu au siège de la délégation obligeant la police à utiliser le gaz lacrymogène pour éloigner les manifestants.

Des manifestants ont également caillaissé le train reliant Tunis à Béja mais également des bus.

Selon le gouverneur de la Manouba dont fait partie Tebourba, les manifestations sont sorties de leur cadre pacifique à partir du moment où les manifestants ont tenté de voler des magasins et des distributeurs de banques.

Cité Ettadhamen, Cité Intileka et Mnihla

À la cité Ettadhamen et à la Mnihla, les échauffourées ont mené à la blessure du délégué de la Mnihla Hédi Zairi, qui était accompagné du délégué de la Cité Ettadhamen et du premier délégué de l'Ariana pour suivre les évènements.

Selon la radio Mosaïque Fm, il aurait été blessé suite à des jets de pierres des manifestants.

Plus tôt dans la soirée, des manifestants ont tenté de forcer plusieurs distributeurs bancaires sans réussite et ce juste après avoir dévalisé un supermarché à la cité Intileka.

El Hamma

À El Hamma, la route nationale 16 reliant Gabès à Kébili a été fermée par les manifestants par des pneus brûlés. Les manifestants se sont également amassés devant la délégation d'El Hamma protestant contre la hausse des prix.

Gafsa

À El Gtar dans le gouvernorat de Gafsa, plusieurs manifestants ont pris d'assaut le poste de police mais également les locaux de la recette des Finances selon Mosaïque Fm.

Toujours à El Gtar, les manifestants ont fermé la route nationale 15 reliant Gafsa à Gabès, obligeant un camion transportant du phosphate à déverser sa marchandise rapporte Mosaïque Fm.

Kairouan

À Oueslatia et Bouhajla dans le gouvernorat de Kairouan, plusieurs chômeurs ont manifesté dans la soirée demandant développement et emploi dans leur région. La situation était tendue.

Mahdia

À Melloulech dans le gouvernorat de Mahdia, des manifestants ont brûlé des pneus et ont fermé la route entre Chebba et Sfax protestant contre la hausse des prix et la situation sociale précaire des habitants. Les manifestants ont réclamé la nomination d'un nouveau délégué ainsi qu'un appui au développement local.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.