Youssef Chahed: Le dialogue est la solution et la violence ne sera pas acceptée

Publication: Mis à jour:
YOUSSEF CHAHED
Tunisia's Prime Minister-designate Youssef Chahed speaks during a news conference after his meeting with Tunisia's President Beji Caid Essebsi (not pictured) in Tunis, Tunisia August 20, 2016. REUTERS/Zoubeir Souissi | Zoubeir Souissi / Reuters
Imprimer

Commentant les affrontements survenus dans certaines régions du pays durant la nuit du lundi 8 janvier 2018, le Chef du gouvernement Youssef Chahed a estimé, sur les ondes de Mosaïque Fm que les événements d’hier soir sont des actes de violence et de vandalisme et non pas de protestation. “Dans les démocraties, il n’y a pas de protestations nocturnes” a-t-il martelé en affirmant que la loi sera appliquée sur les casseurs et leurs donneurs d’ordres.

Chahed a, par ailleurs, rappelé que le droit de manifester est garanti par la loi et le gouvernement est prêt à entendre les personnes qui revendiquent et protestent pacifiquement.

Le Chef du gouvernement a indiqué, en marge de sa visite inopinée mardi matin dans une caserne à Remada du gouvernorat de Tataouine, que la question relative à l’augmentation excessive des prix est exagérée. “Il est vrai que la Tunisie passe par une période difficile, mais il y’a les prémices d’une amélioration de la situation du pays” a-t-il répliqué en ajoutant que “2018 sera la dernière année difficile pour la Tunisie”.

Chahed a fait savoir que plusieurs rumeurs et des fausses informations ont été véhiculées via les réseaux sociaux. “Nous de notre part, on doit clarifier les choses. Il en est de même pour les partis politiques et les organisations qui doivent nous aider à clarifier la situation à l’opinion publique et à apaiser la tension” a-t-il ajouté.

Plusieurs villes tunisiennes ont été le théâtre de heurts nocturnes. Des dizaines de personnes ont été arrêtées et plusieurs bâtiments publics endommagés lors de ces heurts, selon le ministère de l'Intérieur. Ces incidents interviennent pour protester contre l'augmentation des prix et les nouvelles mesures d'austérité prévues par le gouvernement dans la loi de Finances 2018.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.