Port Centre d'El-Hamdania: le projet sera livré en mars 2019

Publication: Mis à jour:
PORTDEHAMDANIACHERCHEL01_857978_679X417
DR
Imprimer

Le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane, a annoncé dimanche à Bouira, que l’avant-projet détaillé du futur Port Centre d’El-Hamdania (Cherchell, wilaya de Tipasa), a été validé après l’approfondissement de ses études et le groupement des entreprises réalisatrices a déjà été installé à El-Hamdania. Et d'ajouter que ce projet devra être livré d’ici au mois de mars 2019.

L’avant-projet détaillé du futur Port Centre d’El-Hamdania (Cherchell, wilaya de Tipasa), a été validé après l’approfondissement de ses études et le groupement des entreprises réalisatrices a déjà été installé à El-Hamdania, a assuré dimanche à Bouira le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane.

D’une capacité de 25 millions de tonnes par an, le futur port sera un point de transit entre les wilayas du centre du pays. "Il sera, une fois achevé, relié aux grands projets routiers afin de dynamiser les activités économiques", a expliqué le ministre lors d’un point de presse tenu en marge de sa visite à Bouira, où il a inspecté et inauguré quelques projets relevant de son secteur.

Le groupement des entreprises réalisatrices est déjà installé à El-Hamdania, où les responsables concernés sont en train de libérer les assiettes foncières nécessaires pour le projet ainsi que les circuits routiers devant relier cette infrastructure portuaire à l’autoroute Est-Ouest sur une distance de 35 km, ainsi qu’aux lignes ferroviaires sur une distance de 24 km, a précisé M. Zaâlane.

Les opérations d'indemnisation des citoyens expropriés se poursuivent, a souligné le ministre, précisant que le site du projet est en cours de délimitation. Les études du projet avaient été approfondies pour, a-t-il expliqué, "éviter de tomber dans de fausses estimations".

"Il s’agit du premier projet pour lequel nous devons réunir toutes les conditions nécessaires pour le lancer de façon officielle et sans interruption", a insisté le ministre qui a inspecté à cette occasion le projet de réalisation de la pénétrante autoroutière devant relier Bouira à Tizi Ouzou sur 42 km.

Ce projet devra être livré d’ici au mois de mars 2019, selon les prévisions des entreprises en charge des travaux.

"Malgré le déséquilibre constaté dans le taux d’avancement physique, les travaux ne connaîtront pas de grands retards. Il y’a des contraintes majeures comme la nature géographique difficile des terrains, ce qui rend difficile le travail", a relevé le ministre dans ce contexte.

Exprimant sa satisfaction quant à la qualité et l’homogénéité des travaux réalisés jusqu’à présent, notamment au niveau du grand tunnel long de 921 mètres et qui se situe entre la partie de la wilaya de Bouira (12 km) et Tizi Ouzou, le ministre a expliqué avoir donné des instructions pour l’élaboration d’un planning au courant de cette semaine et pour la mobilisation de tous les moyens nécessaires en vue de booster la cadence des travaux de ce projet.

Par ailleurs, M. Zaâlane qui a évoqué, lors d’un point de presse, le problème de paiement des entreprises réalisatrices, a tenu à rassurer les responsables de ces entreprises tout en réitérant l’engagement de l’Etat à prendre en charge les situations impayées afin de leur permettre de s’approvisionner et de payer leurs ouvriers.

"La situation s’est beaucoup améliorée depuis la décision du Président de la République Abdelaziz Bouteflika concernant la prise en charge des situations financières impayées des entreprises réalisatrices", a souligné le ministre, relevant que dans le secteur des travaux publics une enveloppe de 120 milliards de dinars a été débloquée pour payer les entreprises du secteur.

Le ministre, qui a inauguré le dédoublement de la route nationale N 33 reliant Bouira à Haizer sur une distance de 10 km et réalisé pour un montant de plus de 40 millions de dinars, a évoqué, entre autres, la question des gares de péage autoroutières.

A ce propos, M. Zaâlane a précisé que le taux de réalisation de ces gares, ainsi que des autres structures de sécurité et de secours a atteint 65%, tout en assurant que le projet devrait être livré d’ici à la fin de l’année en cours. Quant aux prix de péage, le ministre a expliqué qu’ils seront étudiés et arrêtés de façon à assurer l’entretien de l’autoroute Est-Ouest.

Au cours de sa visite à Bouira, le ministre a inspecté les travaux de réalisation du dédoublement du chemin de wilaya 127 reliant Bouira à Sour El-Ghouzlane sur une distance de 32 km et pour un montant global de plus de 500 millions de dinars, selon la fiche technique présentée sur place.

Il a également visité le chantier de réalisation du siège de la direction régionale du laboratoire du centre des travaux publics (LCTP), dont la direction général est basée à Alger.

Ce centre est en cours d’achèvement, et il aura pour mission de couvrir les wilayas limitrophes en matière d’essais et de contrôle, ont expliqué les responsables du projet.

Concernant le raccordement des villes du pays à l’autoroute Est-Ouest ainsi qu’à la rocade des Hauts plateaux et aux routes nationales N 1, 6 et 3, le ministre a expliqué que cela sera basé sur le schéma national de l’aménagement du territoire (SNAT).

Ainsi, d’autres pénétrantes seront réalisées pour relier les villes notamment portuaires comme Béjaia, Mostaganem et Jijel, ainsi qu’Oran afin de donner une nouvelle impulsion aux activités économiques et commerciales, a expliqué M. Zaâlane, précisant que treize (13) pénétrantes sont actuellement en cours de réalisation.

A long terme, le ministre a annoncé des projets similaires pour relier d’autres villes du pays à cet important réseau routier dans le cadre du programme de 2025-2030.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.