Sa vidéo montrant des naissances a fait un carton... avant d'être bannie par Facebook

Publication: Mis à jour:
KSDKS
Instagram/birthbecomesher
Imprimer

PHOTOGRAPHIE - Monet Nicole Moutrie est une photographe professionnelle des naissances. Sa spécialité: capturer ce moment intense de l'accouchement et des premiers échanges entre le nourrisson et ses parents.

Autant dire que ces clichés sont à couper le souffle.

En mai dernier, l'artiste installée aux Etats-Unis a réalisé un montage vidéo pour le site Birth Becomes her, dont elle est co-créatrice, qui compile de nombreux accouchements et moments de rencontre entre la mère et son bébé. Cette vidéo a connu un succès foudroyant puisqu'elle a été vue plus de 100 millions de fois sur Facebook, comme l'explique le magazine Cosmopolitan.

Mais sept mois plus tard, surprise: Facebook a subitement supprimé, non seulement la vidéo en question, mais aussi le compte de la jeune femme. Et ce, sans aucune explication.

La photographe s'est empressée de réagir sur son blog. Dans un post du 31 décembre 2017, elle explique que la vidéo a été effacée parce qu'elle "ne respectait pas les standards de la communauté Facebook" et rappelle à ce titre les fameuses règles imposées par le réseau social en matière de nudité:

"Nous supprimons les photographies présentant des organes génitaux ou des fesses entièrement exposées. Nous limitons également certaines images de poitrines féminines si elles montrent le mamelon, mais nous autorisons toujours les photos de femmes qui défendent activement l'allaitement ou qui montrent les cicatrices post-mastectomie de leur poitrine. Nous autorisons également les photos de peintures, sculptures et autres œuvres d'art illustrant des personnages nus. Les restrictions sur l'affichage de nudité et d'activité sexuelle s'appliquent également au contenu créé numériquement, sauf si le contenu est publié à des fins éducatives, humoristiques ou satiriques. Les images illustrant explicitement des rapports sexuels sont interdites. Les descriptions d'actes sexuels qui entrent dans les détails peuvent également être supprimées".

Une censure injustifiée

Pourtant, insiste Monet Nicole Moutrie, la vidéo ne comporte "aucune trace de nudité". "Je ne comprends pas du tout. Je suis attristée et inquiète (...)", explique-t-elle.

Cette dernière a ainsi dénoncé la censure exercée par le réseau social: "il n'y a rien de plus incohérent que de censurer la naissance, la famille et la vie", s'est-elle insurgée. Elle regrette également que ce genre d'images connaissent des restrictions tandis que d'autres "pleines de haine et de violence", "qui font les femmes se sentir inférieures, moches et perdues", ne connaissent pas le même sort.

La photographe espère ainsi que Facebook remettra en ligne la vidéo et réactivera son compte par la même occasion. "J'attends. Je suis prête. J'ai peur mais j'ai bon espoir. S'il te plaît Facebook, saisis l'occasion! Le monde en a besoin", écrit-elle.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.