La PCH prévoit 94 milliards de DA d'importation de médicaments en 2018

Publication: Mis à jour:
DRUGS
Cropped shot of shelves in a pharmacy | PeopleImages via Getty Images
Imprimer

La Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) prévoit d’importer pour 94 milliards de DA de médicaments en 2018, a déclaré ce dimanche Hamou Hafed, directeur général de la pharmacie et des équipements de santé auprès du ministère de la Santé, dans l’émission "l’invité de la rédaction" de la chaine 3. Ce chiffre était de 75 milliards de DA en 2015 et 81 milliards de DA en 2016 avant de culminer à 88 milliards de DA en 2017.

Selon HamouHafed, "la disponibilité des médicaments ne se pose pas. Par contre, ce sont les tensions durant toute l’année qui sont difficiles à gérer, à l’instar de ce qui se passe dans l’ensemble des pays du monde". Et de confirmer que "les commandes ont été faites d’une manière régulière et selon les contrats prévus jusqu’à les nouveaux appels d’offres".

L’orateur a souligné en outre que le programme prévisionnel d’importation de l’année 2018 a été déjà lancé. "Nous avons ouvert les programmes des laboratoires du 1er Août jusqu’au 14 octobre 2017. Le 30 septembre dernier, le ministère de la Santé a émis un communiqué de presse invitant les laboratoires à se présenter au niveau du ministère pour présenter leurs programmes prévisionnels d’importation pour les étudier et les remettre au temps opportun. Les premiers programmes ont été reçu le 6 octobre 2017. Malgré les retards dans les dépôts, les autorités ont fait le nécessaire pour libérer les programmes prévisionnels d’importation", a-t-il expliqué.

Pour l’année 2018, le ministère de la Santé a entrepris dans le cadre d’un comité de concertation qui englobe l’ensemble des opérateurs de la filière de prendre en charge la disponibilité des médicaments. "Nous nous sommes réunis fin décembre 2017 et nous comptons nous réunir encore le 10 janvier (mercredi prochain) pour consolider à la fois cet aspect de prévision et également les dispositions qui ont été prises par le ministère de la Santé et il est convenu à l’intérieur de ce comité de concertation de créer une cellule de veille par rapport à la disponibilité des médicaments", a indiqué M. Hafed, tout en rappelant qu’au niveau du comité de concertation, il y a les représentants de tous les acteurs de la filière pharmaceutique (SNAPO, UNOP, ANPP, distributeurs ….) pour faire en sorte que de tels points soient débattus régulièrement.

A propos de la production nationale de médicaments, qui couvre 50% du marché, le DG de la pharmacie au ministère de la santé s’est déclaré optimiste et satisfait quant à la qualité des médicaments produits localement. "Sur les 84 unités de fabrication de médicaments, les efforts doivent être signalés et salués. L’industrie pharmaceutique fait une croissance de 15% sur les trois dernières années, et ce taux n’est pas négligeable".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.