France Gall : de Jenifer à The Weeknd, les reprises (pas toujours appréciées) d'une icône

Publication: Mis à jour:
FRANCE GAL
DR
Imprimer

MUSIQUE - Elle a traversé les époques de la chanson française et ses tubes ont inspiré des générations d'artistes, y compris les non-francophones. Décédée ce dimanche 7 janvier des suites d'un cancer à l'âge de 70 ans, France Gall fait partie des chanteuses reprises, parfois malgré elle.

La relation complexe que France Gall entretenait avec les reprises, Jenifer en a fait les frais ces dernières années. En sortant "Ma déclaration", un album hommage à son artiste préférée, la gagnante de la première "Star Ac'" a passablement agacé l'interprète de "Poupée de cire, poupée de son". En 2013, France Gall s'était publiquement offusquée de ce projet réalisé sans sa "validation". Elle remettait sa cadette à sa place en révélant n'avoir jamais été en contact avec elle à ce sujet.

Un an plus tard, une lettre de Jenifer a fini par réconcilier les deux interprètes. Mais France Gall a profité de ce désaccord pour mettre les choses au clair: la muse de Michel Berger a fait savoir qu'elle en avait "marre" des reprises et des hommages effectués sans son accord.

Lors de cette mise au point, France Gall s'en est d'ailleurs prise à un morceau de Lââm qui reprenait Michel Berger. "Il y a quelques années, j'avais été effondrée par la reprise de Lââm de 'Chanter pour ceux qui sont loin de chez eux'", reconnaissait-elle dans Le Parisien, estimant que la fin de la chanson "en rap, ce n'est pas possible".

France Gall n'en a jamais touché mot, mais peut-être a-t-elle également été "effondrée" par les "covers" dance de la Belge Kate Ryan dans les années 2000. Après le succès de sa reprise de Mylène Farmer ("Désenchantée"), cette star de l'eurodance s'est attaquée à "Ella elle a" en 2008 puis à "Babacar" en 2009.

Évidemment, Barbara n'a pas été contredite quand elle a repris "Nous ne sommes pas des anges" (une chanson de Gainsbourg pour Gall) dans les années 65-66. Mais le morceau n'a pas été édité avant 2012.

Les chansons de France Gall ont également traversé l'Atlantique. Si certains, comme les Canadiens d'Arcade Fire, se sont arrêtés sur le morceau "Poupée de cire, poupée de son" qui a permis à son interprète de rempoter l'Eurovision, un autre titre écrit et composé par Gainsbourg a été maintes fois repris. Il s'agit de "Laisse tomber les filles".

Chanté en anglais par April March, "Chick Habit" a participé au succès de la bande-originale du film "Death Proof" de Quentin Tarantino en 2007.

En 2011, on retrouve même ce titre de France Gall tout au long d'un morceau de The Weeknd. "Laisse tomber les filles Un jour c'est toi qu'on laissera", répète le natif de Toronto.

Lors de la polémique autour de l'album de Jenifer, France Gall a avoué refuser certains hommages car elle travaillait elle-même sur un projet autour des chansons de Michel Berger. Et en effet, l'ex-égérie des yéyés a elle-même rendu hommage aux chansons de son ex-mari, mort en 1992, avec sa comédie musicale, "Résiste", dévoilée en 2015.

"Il jouait du piano debout", "Ella elle l'a" ou "Débranche". Tous les titres du couple mythique ont fait partie de ce projet porté par de jeunes interprètes et danseurs. France Gall n'apparaissait qu'en vidéo dans cette comédie musicale, mais elle a offert, elle-même, un ultime hommage à l'homme de sa vie et à leurs chansons.

LIRE AUSSI: