Chawki Tabib et sa famille feraient l'objet de menaces permanentes, depuis la soumission des dossiers de corruption à la justice

Publication: Mis à jour:
CHAWKI TABIB
Chawki Tabib, president of the National Authority for Combating Corruption, speaks during the opening of the National Conference to Combat Corruption, on December 8, 2016, in Tunis. / AFP / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images) | FETHI BELAID via Getty Images
Imprimer

Le président de l'instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC), Chawki Tabib, a révélé samedi qu’il fait l'objet, depuis plus d'un an, ainsi que les membres de l’Instance et sa famille de menaces permanentes proférées par les " lobbies de la corruption ".

"Je suis victime depuis plus d’un an de menaces permanentes des lobbies de la corruption. Depuis que l’Instance a soumis des dossiers de corruption à la justice, je suis en proie ainsi que mon équipe de travail et ma famille d'une campagne de dénigrement orchestrée par ces lobbyistes, a-t-il indiqué en marge d’une journée scientifique organisée par l'INLUCC à Bizerte.

"Ces menaces ne sont qu’un indicateur positif et viennent administrer la preuve de la réussite de l’Instance dans la mission qui lui a été assignée ", a-t-il lancé.

"En dépit de ces menaces, l’Instance s’engage à continuer sa mission avec sérieux et rigueur jusqu'à ce qu’elle transmet cette responsabilité à l’Instance de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption ", a-t-il promis

Le président de l'INLUCC) avait affirmé, en novembre dernier, que bon nombre de ministères, dont des ministères de souveraineté, ne transmettaient pas à la justice les dossiers de corruption relevés par leurs services d'inspection, mais aussi par l'Instance. il avait indiqué que ces dossiers concernaient les mêmes dépassements classiques, notamment les recrutements, les contrats publics, ou encore le détournement de l'argent public.

Ce n'est pas la première fois que Chawki Tabib se sente visé. Récemment, sa voiture a été violemment saccagée alors qu’elle était garée devant son domicile. C'est la quatrième fois que cela se reproduit, avait signalé Réalités.

Conscient de la sensibilité de sa mission, Tabib avait appelé les autorités responsables à dévoiler ces lobbies et à combattre ce fléau.

LIRE AUSSI
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.