Consommer trop de sucre peut avoir des effets nocifs sur le cerveau

Publication: Mis à jour:
SUGAR
SIphotography via Getty Images
Imprimer

Selon une nouvelle étude menée par l'University of Otago en Nouvelle-Zélande, les sucres communs peuvent affecter la façon dont le cerveau fonctionne et ils gênent la capacité cognitive.

Les chercheurs ont étudié la performance cognitive de 49 personnes qui ont consommé des boissons contenant soit du glucose, du sucrose (du sucre de table) ou du sucralose (un édulcorant artificiel). Les participants ont été testés sur leurs délais de réponse, leurs calculs et sur des tests Stroop, des tests psychologiques mesurant le processus cognitif.

Après avoir analysé leurs performances, il était déterminé que ceux qui avaient consommé du glucose ou du sucrose avaient performé moins bien que ceux qui avaient consommé du fructose ou du sucralose.

"Notre étude suggère que le "coma de sucre" - par rapport au glucose - est un vrai phénomène, où les niveaux d'attention semblent décliner après la consommation de sucre contenant du glucose", explique l'auteure de l'étude Mei Peng à PsyPost.

Si c'est important pour le corps de consommer du glucose pour fonctionner correctement, les hauts taux de glucose des boissons sucrées ou de la nourriture peuvent endommager les cellules du corps, selon ce que Teresa Aubele, de Saint Mary's College en Indiana, a expliqué à Psychology Today.

Ceci peut "ultimement affecter votre capacité d'attention, votre mémoire à court terme et votre stabilité émotionnelle", ajoute-t-elle.

De plus, Mei Peng, l'auteure de l'étude, croit que plus de recherche est nécessaire par rapport à ce sujet.

"La recherche future devra quantifier comment les différentes régions du cerveau changent après la consommation de sucre - en utilisant des techniques de neuroimagerie", a-t-elle expliqué. "Ceci va nous aider à mieux comprendre comment le manque d'attention survient après la consommation de glucose".

Si Santé Canada n'a pas de recommandations spécifiques pour la consommation de sucre, l'Organisation mondiale de la santé note que pour les enfants comme les adultes, ça devrait être moins de 10 pour cent de l'apport énergétique.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l'anglais.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.