"Razzia", le nouveau film de Nabil Ayouch, sortira le 14 février au Maroc

Publication: Mis à jour:
RAZZIA
Voici la date de sortie du film "Razzia" de Nabil Ayouch | DR/Razzia
Imprimer

CINÉMA - Après avoir été projeté dans plusieurs festivals internationaux en 2017, "Razzia" de Nabil Ayouch sortira le 14 février 2018 dans les salles marocaines.

Une avant-première se tiendra à Casablanca, avant que l'équipe du film ne parte en tournée dans plusieurs villes du royaume, notamment à Rabat, Tanger, Fès, Meknès, Marrakech, Agadir et Khouribga, pendant la deuxième quinzaine du mois de février. "Razzia" partira ensuite en France, où il sortira en salles le 14 mars, puis en Belgique, pays coproducteur du film, le 25 avril.

Au Maroc, le réalisateur souhaite également le projeter dans des villes où il n'y a plus de cinémas, "pour éviter de laisser ces territoires-là en friche et aller à la rencontre d'un public qui n'a pas la possibilité de voir des films en salles", confie Nabil Ayouch au HuffPost Maroc. "Nous organiserons une caravane itinérante ou bien nous le projetterons dans des salles de théâtre", explique-t-il.

razzia nabil ayouch

Le film est programmé dans une cinquantaine de festivals à travers le monde cette année, dont le Festival international du film de Rotterdam (IFFR) aux Pays-Bas, qui se tiendra du 27 janvier au 2 février. Aux États-Unis, "Razzia" sortira courant 2018, et une diffusion sur Amazon est prévue.

"J'espère que le public sera intéressé par le film, tant par sa structure, qui est assez inhabituelle - cinq destins qui s'entremêlent, se chevauchent - que par sa dimension épique, sa fresque, à travers deux périodes du Maroc qui sont le début des années 80 et la période actuelle qui se répondent dans le film, et par les sujets qu'il aborde et qui sont fondamentaux comme les libertés individuelles, la place de la femme et l'éducation", souligne le réalisateur.

"Ce sont pour moi des enjeux évidents qui j'espère feront partie de l'intérêt du film. J'espère aussi que cela pourra déboucher sur un vrai débat constructif cette fois", ajoute le réalisateur dont le dernier film, "Much Loved", qui abordait le sujet de la prostitution, avait créé une vive polémique au Maroc.

Tourné à Casablanca, Ouarzazate et dans les montagnes de l'Atlas, "Razzia" réunit cinq histoires distinctes, certaines se déroulant au début des années 80 et d'autres dans le Casablanca d'aujourd'hui. Tous les personnages ont pour lien un professeur ayant enseigné dans une petite école d'un village berbère en 1982.

Nabil Ayouch, qui est actuellement en cours d'écriture d'un nouveau projet cinématographique, sera cette année le producteur du premier film de sa compagne Maryam Touzani. Co-scénariste et actrice dans "Razzia", elle passera ainsi en 2018 derrière les caméras en tant que réalisatrice d'un film baptisé "Adam".

En dehors du cinéma, le réalisateur de 48 ans compte ouvrir un troisième centre culturel "Les Etoiles" à Fès pour les jeunes des quartiers défavorisés, à l'image de celui de Sidi Moumen ouvert à Casablanca en 2014 et de celui inauguré en novembre dernier à Tanger.

LIRE AUSSI: Avec "Razzia", Nabil Ayouch s'attaque à l'intolérance et rend hommage à Casablanca