Première réunion du Conseil supérieur de l'exportation, le ministre du Commerce appelle à plus d'engagement

Publication: Mis à jour:
CSE
Présidence du Gouvernement Tunisien
Imprimer

Le ministre du Commerce, Omar El Behi, a souligné au micro de Mosaique FM, l'importance de l'exportation dans la lutte contre le chômage, appelant toutes les parties concernées à combiner leurs efforts pour améliorer ce secteur, essentiel pour la croissance économique du pays.

En marge de la première réunion du Conseil supérieur de l'exportation, tenue jeudi, sous la présidence du chef du gouvernement, Youssef Chahed, le ministre du Commerce a annoncé que pas moins de 20 mesures en faveur de l'export, seront discutées.

"L'exportation est une priorité nationale et un facteur majeur de la croissance. Nous avons réalisé une hausse de 14,3% pendant les 11 premiers mois de 2017, grâce à une meilleure compétitivité de nos institutions, et nous espérons faire mieux en 2018" a-t-il déclaré.

De son côté, Youssef Chahed a déclaré que, favoriser l'exportation représente un des défis majeur pour maintenir et ne pas aggraver le déficit commercial.

"Nous disposons de tous les atouts pour y parvenir, notamment notre emplacement géographique, qui fait de la Tunisie un Hub entre l'Europe et l'Afrique. Nous devons donc tous appuyer ce secteur, et soutenir tous ceux qui y contribuent" a-t-il déclaré lors de son discours d'ouverture de la réunion.

Le Conseil supérieur de l’exportation a tenu sa première réunion au siège du Centre de promotion des exportations (CEPEX), avec à l'ordre du jour, l'examen des 20 mesures prises pour impulser les exportations tunisiennes.

Les mesures concernent essentiellement, l’amélioration du climat général à l’export et l’élimination des obstacles auxquels sont confrontés les exportateurs, outre la mise en place d’un cadre général pour la réforme législative et administrative de l’exportation.

Ce conseil vise à contribuer à l'amélioration de la capacité de l’économie nationale à développer sa capacité d’exportation. Il est composé des représentants de plusieurs départements dont le commerce, l’industrie et l’investissement, des structures nationales à l’instar de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) et des représentants des organisations nationales (UTICA et UGTT).

Il a pour mission de fixer des objectifs, d’élaborer des stratégies pour l'exportation et de promouvoir et soutenir cette activité vitale pour l'économie tunisienne.

Crée en vertu d’un décret gouvernemental du 25 décembre 2017,le conseil est également, chargé de l’adoption des mesures nécessaires pour atteindre les objectifs fixés et le suivi de leur mise en œuvre ainsi que l’identification des solutions appropriées aux différentes situations d'exportation et l’élimination des difficultés.

La Tunisie avait déjà crée, en novembre 2000, un conseil supérieur de l’exportation et de l’investissement chargé de la même mission que le nouveau conseil.

En 2014, la Tunisie a signé un accord avec la Banque mondiale(BM) pour financer le troisièle projet de développement des exportations (PDE) moyennant une enveloppe de 36,3 Millions d'Euros, lequel s’étale sur la période 2015-2021 et vise à promouvoir l'accès au marché extérieur, à soutenir les structures de développement des exportations, à renforcer la compétitivité des exportateurs tunisiens et à encourager la diffusion de l'innovation pour accroître les exportations et la diversification.

LIRE AUSSI
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.