Al Joumhouri décline l'invitation de la présidence à la réunion des signataires du Document de Carthage

Publication: Mis à jour:
AL JOMHOURI
Facebook
Imprimer

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, le parti Al-Jomhouri explique les raison de son refus d'assister à la réunion des signataires du Document de Carthage, prévue vendredi 5 janvier au palais de Carthage, sous la présidence de Béji Caïd Essebsi.

En effet, le parti avait reçu une invitation officielle de la part de la présidence de la République, qu'il s'est empressé de décliner, soulignant le climat d'instabilité dans lequel cette invitation arrive, notamment après les nouvelles augmentations de prix de certains produits de consommation, ainsi qu' "à cause de la scène politique qui vit une détérioration sans précédent, bloquant toute réforme et dénuant le Document de Carthage de son sens" ajoute le parti.

Dans son communiqué, Al-Jomhouri s'excuse de ne pas pouvoir faire partie de la réunion, exprimant un "refus de mélanger de nouveau les cartes avec certains partis politiques, qui avaient prouvé leur incapacité à diriger le pays, et d'autres dont les dirigeants sont poursuivis pour corruption et blanchiment d'argent".

Le parti estime également que la Tunisie a grand besoin d'un renouveau politique qui assurerait des réformes majeures, dénonçant par l'occasion "une gouvernance médiocre".

Al-Jomhouri avait quitté le gouvernement d'union nationale en novembre 2017, suite au cumul de plusieurs désaccords avec celui-ci, notamment concernant l'adoption de la loi de réconciliation administrative, la qualifiant de "contraire au principe d'union nationale et qui ne respecte pas le pacte de Carthage", ou encore suite à la décision de Nidaa Tounes de présenter Hafedh Caid Essebsi à la députation de la circonscription Allemagne, considérant cette initiative de "déviation des objectifs démocratiques".

Iyad Dahmani, dirigeant d’Al-Joumhouri et ministre chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement, avait également déposé sa démission du parti, le 4 novembre 2017, qui a été acceptée par ce dernier.

LIRE AUSSI
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.