Le Conseil supérieur de la magistrature décide de lever l'immunité de Najem Gharsalli

Publication: Mis à jour:
GHARSALLI
Anadolu Agency via Getty Images
Imprimer

Le Conseil supérieur de la magistrature a décidé mardi de lever l'immunité du juge Najem gharsalli, suite à une demande faite de la part du juge d’instruction militaire près le Tribunal militaire permanent de première instance a indiqué le porte-parole du Conseil supérieur de la magistrature Imed Khaskhoussi à la TAP.

En novembre 2017, une rumeur avait été lancée concernant l'émission d'un mandat de dépôt à l'encontre de l'ancien ministre de l'Intérieur Najem Gharsalli, et qui a, rapidement été démentie par le Procureur général de la direction militaire.

Il est à rappeler que Najem Gharsalli avait été, à plusieurs reprises, entendu par le tribunal militaire en tant que témoin, dans l'affaire impliquant l’homme d’affaires Chafik Jarraya, l’un des barons de la contrebande et de la corruption, arrêté en mai dernier pour trahison, atteinte à la sécurité publique et intelligence avec une puissance étrangère.

Gharsalli a été démis de son poste d'ambassadeur de Tunisie au Maroc, fin octobre dernier, sans que les motifs de cette décision ne soient donnés.

Il avait été nommé à ce poste en février 2016, un mois après avoir quitté le gouvernement de Habib Essid dans le cadre d'un remaniement ministériel.

LIRE AUSSI
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.