Le député Sahbi Ben Fradj explique pourquoi certains députés ont boycotté la réunion avec Erdogan

Publication: Mis à jour:
ERDOGAN TUNISIA
TUNIS, TUNISIA - DECEMBER 27: (----EDITORIAL USE ONLY MANDATORY CREDIT - ' TURKISH PRESIDENCY / YASIN BULBUL / HANDOUT' - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS----) President of Turkey Recep Tayyip Erdogan gestures during a joint press conference held with Tunisian President Beji Caid Essebsi (not seen) after an inter-delegation meeting at Presidential Palace in Tunis, Tunisia on December 27, 2017. (Photo by Turkish Presidency / Yasin Bulbul / Handout/Anado | Anadolu Agency via Getty Images
Imprimer

Les mesures protocolaires imposées par la Turquie, concernant la réunion du président turc, Recep Tayyip Erdoğan, avec les chefs des blocs parlementaires, en marge de sa visite en Tunisie, aurait posé problème à certains députés et serait à l'origine de leur retrait de ladite réunion.

En effet, selon le député Sahbi Ben Fradj, la demande d'Erdogan de présider la réunion à l'ARP, aurait été refusée par Mohamed Ennaceur, et serait la raison au déplacement de la réunion au Palais de Carthage.

"L'endroit de la réunion a été changé à la dernière minute, sans explications. Mais lorsque nous nous sommes rendus à Carthage, nous avons compris que ce changement a été fait pour permettre à Erdogan de présider la réunion" a déclaré Sahbi Ben Fradj sur les ondes de Mosaique FM.

Les mesures protocolaires qu'aurait imposé la Turquie, n'ont pas vraiment plu aux députés de l'ARP qui se sont également vus, invités à sortir momentanément de la salle de réunion, pour des raisons de sécurité exigées par la présidence turque, si l'on croit la déclaration de Sahbi Ben Fradj.

De son côté, la député d'Afek Tounes, Rim Mahjoub, a ajouté dans une déclaration sur les ondes de Shems FM, qu'après avoir demandé aux députés de quitter la salle de réunion à Carthage, le président de l'ARP, Mohamed Ennaceur, aurait essayé d'en savoir plus, mais aurait été empêché de rentrer dans la salle.

Toutes ces mesures seraient à l'origine du boycott de la réunion, par les députés Rim Mahjoub, Lilia Ksibi, et Abderraouf Cherif.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.