Ces Tunisiens qui nous ont quittés en 2017

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Ils nous ont marqués par bien des manières, ils ont contribué chacun à sa façon, que ce soit dans la culture, l'art, la politique, ou encore dans le sport. Le HuffPost Tunisie rend hommage à ces Tunisiens qui ont tiré leur révérence en 2017 et qui se sont démarqués par leur talent et leur engagement.

  • Mahjoub Hammami
    Facebook / Fédération Tunisienne de Handball
    Journaliste sportif, Mahjoub Hammami est décédé samedi 18 février 2017, à la fleur de l'âge (32 ans), suite à un long combat contre la maladie.

    Il avait commencé son parcours à la radio nationale, avant de rejoindre la chaîne de télévision Nessma, en tant que producteur d’émissions. Il a par la suite rejoint la chaîne qatarie "Al Kass".
  • Khadija Ben Arfa
    Facebook / Atef Meriam Ben Hassine
    Khadija Ben Arfa est décédée le jeudi 09 mars 2017, des suites d'une longue maladie.

    Actrice de talent, elle avait d'abord ébloui la scène avec son rôle dans la pièce de théâtre "Ommi Traki" dans les années 1980 avant de marquer de son empreinte la télévision tunisienne.

    Khadija Ben Arfa aura marqué des générations de téléspectateurs avec des rôles dans diverses séries à succès à l'instar de "Gamret Sidi Mahrous", "Mnamet Aroussia" ou encore "El Khottab Al Bab".

    Lors du Ramadan 2016, elle est apparue dans la série "Warda w Kiteb", mais aussi "Madrassat El Rassoul".
  • Raja Ben Ammar
    Capture écran / Youtube
    Directrice du théâtre Mad'art, actrice et femme de théâtre émérite, Raja Ben Ammar s'est éteinte dans la nuit du 04 au 05 avril 2017, des suites de complications cardiaques.

    Après avoir étudié le théâtre en Allemagne, Raja Ben Ammar rentre en Tunisie où elle rejoint la Troupe de théâtre du Kef sous la direction de Moncef Souissi puis rejoint la troupe du nouveau théâtre de Tunis où elle côtoiera Fadhel Jaibi, Jalila Baccar, Fadhel Jaziri et tant d'autres.

    Elle créera dans les années 1980, le théâtre Phou, une compagnie privée qui produira de nombreuses pièces à succès comme "Bayaa El Hawa" ou encore "El Amal".

    Malgré un rôle à succès dans le film de Farid Boughdir "Asfour Stah", elle aura préféré la scène au grand écran.

    Elle a par la suite ouvert l'espace Mad'art à Carthage où elle a contribué à former avec son époux Moncef Sayem de nombreuses générations d'artistes.
  • Taoufik Baccar
    Facebook / الحومة El Houma
    Écrivain, universitaire et critique littéraire, Taoufik Baccar est décédé le 24 avril 2017, à l’âge de 91 ans.

    Il avait contribué à la fondation de l’université tunisienne et de la critique littéraire.
  • Mohamed Akkari
    Facebook / Mohamed Akkari
    Acteur et animateur de radio, Mohamed Akkari est décédé le 28 avril 2017, suite à un arrêt cardiaque survenu pendant une opération chirurgicale de la vésicule biliaire. Il avait alors 39 ans.
  • Faten Oueslati
    Faten Oueslati - فاتن الوسلاتي / Facebook
    Députée au sein de l’ARP, Faten Oueslati est décédée le 30 avril 2017, après un long combat contre la maladie.

    Elle avait remplacé Iyed Dahmani, lorsqu'il a été nommé porte-parole du Gouvernement d'’Union Nationale.
  • Mohamed Talbi
    AFP
    L'historien et penseur tunisien Mohamed Talbi, qui a combattu durant des décennies l'obscurantisme religieux, est décédé le 30 avril 2017, à l'âge de 95 ans.

    Dans ces œuvres, et durant plus d'un demi-siècle, Mohamed Talbi, lui-même profondément croyant, aura combattu sans relâche les versions rigoristes de l'islam, prônant avec force une vision rénovée de la pensée musulmane.

    En France, durant les années 1980, Talbi avait été fait chevalier puis officier de la Légion d'honneur, au nom notamment de son combat pour le dialogue inter religieux.
  • Slim Mahfoudh
    Facebook / Oumour Jedia
    L'acteur de talent Slim Mahfoudh est décédé le 30 juillet 2017 à l'âge de 75 ans, des suites d'un long combat contre un cancer de la gorge.

    Né le 19 janvier 1942 à Tunis, il a été surtout connu pour ses rôles dans les feuilletons "El Khotab al beb" et "Choufli Hal", ainsi que plusieurs autres œuvres cinématographiques.
  • Romdhane Chatta
    Facebook / The Obit Patrol
    L'acteur et comédien Romdhane Chatta (de son vrai nom Romdhane Ben Ayed), est décédé dans la nuit du 9 août 2017, après un long combat avec la maladie.

    Connu sous le nom de son personnage célèbre "Hmidatou" dans la série télévisée "Mhal Chahed" dans les années 7à-80 aux cotés de la grande actrice Dalanda Abdou, le défunt est considéré parmi les grands hommes de théâtre et de télévision en Tunisie.

    Durant plus de quatre décennies, il a laissé sa trace dans les feuilletons télévisés comme El Khotaab al beb" dans les années 90 avec le personnage "Tijani Kalcitta". Dans le cinéma il a participé du film le rebelle" d'Omar Khlifi (1968) et "Au pays de Tararani" de Hammouda Ben Hlima, Hedi Ben Khlifa et Férid Boughdir.
  • Mohsen Ben Abdallah
    Facebook / Slah Maaoui
    Grande figure du théâtre tunisien, acteur et ancien directeur du Théâtre Municipal de Tunis, Mohsen Ben Abdallah est décédé le 9 septembre 2017.

    Il a fait ses débuts à la Troupe de la Ville de Tunis en 1962, et a été le compagnon de route de Aly Ben Ayed (également sur la photo). Il a longtemps été présent dans le théâtre tunisien à travers ses multiples rôles, notamment cinématographiques.

    Mohsen Ben Abdallah a été pendant plus de deux décennies, président du théâtre municipal de Tunis, avant de prendre la direction de l'espace Sophonisbe de Carthage.
  • Taher Hmila
    NurPhoto via Getty Images
    Taher Hmila est décédé le 22 septembre 2017 à l'hôpital Sahloul de Sousse, à l'âge de 79 ans.

    Grand homme politique, il avait présidé la première séance plénière de l'Assemblée constituante en 2011.

    Tahar Hmila était marié et père de six enfants.
  • Slim Chaker
    Zoubeir Souissi/Reuters
    Ministre de la Santé publique, Slim Chaker, est décédé dimanche 08 octobre 2017, suite à une crise cardiaque dont il a été victime après sa participation au marathon de l'association "Nourane" pour la prévention des maladies cancéreuses à Nabeul.

    Né le 24 août 1961 à Sfax, Slim Chaker a été ministre de la Jeunesse et des Sports du 1er juillet au 24 décembre 2011 au sein du gouvernement de Béji Caïd Essebsi, avant de devenir ministre des Finances au sein du gouvernement de Habib Essid du 6 février 2015 au 27 août 2016, et ministre de la Santé Publique depuis le dernier remaniement ministériel de Youssef Chahed. Il était également ministre conseiller à la présidence de la République, depuis le 20 septembre 2016.
  • Lazhar Bououni
    FETHI BELAID via Getty Images
    Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, entre 2004 et 2010, puis ministre de la Justice de 2010 à 2011, Lazhar Bououni est décédé le 14 octobre 2017, à l'âge de 69 ans.

    Il est l'auteur de plusieurs travaux qui portent sur le droit international public et sur le thème des régimes politiques, notamment sur le régime politique tunisien.

    Il a également été ambassadeur de Tunisie en Suède, mais aussi en Finlande, en Islande, et au Portugal.
  • Noura Borsali
    Facebook / Noura Borsali
    Universitaire, militante des droits de l'homme, reporter et ex-membre de l'Instance Vérité et Dignité, Noura Borsali est décédée dans la nuit du 13 au 14 ovembre 2017.

    Titulaire d'un D.E.A en sémiologie et professeur de Lettres, elle a travaillé avec Réalités et Le Maghreb et a été grand reporter en Algérie, en Égypte et au Maroc.

    Membre de la Haute Instance pour la protection des objectifs de la révolution, la réforme politique et la transition démocratique présidée par Yadh Ben Achour, elle a également fait partie de l'Instance Vérité et Dignité avant d'en démissionner.

    Elle avait affirmé que certains membres de l'Instance étaient affiliés politiquement à certains partis politiques.
  • Azzedine Alaïa
    RANCOIS GUILLOT/AFP/Getty Images
    Le grand couturier franco-tunisien Azzedine Alaïa est décédé le 18 novembre 2017 à l'âge de 77 ans.

    Il aura marqué de sa "griffe" le monde de la mode -mais pas seulement- qui lui a rendu de nombreux hommages sur les réseaux sociaux, à l'instar d'Emmanuel Macron, Jack Lang, Madonna, Naomi Campbell, Cristina Cordula, Farida Khelfa, Stéphanie Seymour, Victoria Beckham, Leïla Kaddour, Ines de la Fressange, Serge Moati, Nina Garcia, Sonia Rolland, Olivier Poivre d'Arvor, Béji Caid Essebsi, et plein d'autres personnalités..

    Originaire de Tunis, Azzedine Alaïa est un des designers les plus respectés dans le monde la mode. Connu pour son approche honnête, Alaïa a pris l'habitude de présenter ses créations au moment de son choix, et non en se soumettant à l'agenda de l'industrie de la mode.

    Après avoir étudié la sculpture à l'Ecole des Beaux-Arts de Tunis, Azzedine Alaïa s'est rendu à Paris, où il a travaillé pour les plus grands couturier, comme Christian Dior, Guy Laroche et Thierry Mugler. Dans les années 80, Alaïa décide de créer sa propre marque et popularise la robe qui moule la silhouette. Après plusieurs années où il se fait discret, Alaïa rachète la ligne de prêt-à-porter de Prada. Ses créations sont aujourd’hui portées par les plus grandes stars internationales.

    Les mannequins se bousculent au portillon. Il collabore avec Naomi Campbell, Linda Evangelista, Stephanie Seymour mais aussi ses muses, l'actrice Grace Jones et la mannequin Farida Khelfa. D'ailleurs, rares sont les tapis rouges où l'on ne trouve aucune de ses créations.
  • Awatef Elloumi
    Capture d'écran / Coficab.com
    Awatef Elloumi El Ghoul, est décédée le dimanche 19 novembre 2017.

    Femme d'affaires accomplie, elle a été à la tête du groupe Coficab, et avait figuré parmi les 50 femmes les plus influentes d’Afrique, un classement publié par le magazine Jeune Afrique.
  • Ismaïl Khelil
    Facebook / Hatem Khelil
    Politicien depuis l'époque Bourguiba, Ismaïl Khélil est décédé le 20 novembre 2017, à l'âge de 85 ans.

    Il avait occupé le poste de gouverneur de la Banque Centrale, et celui de ministre des Affaires étrangères, entre 1987 et 1990.

    Il a également été diplomate à l'ambassade de Tunisie en Italie, avant d'être nommé ambassadeur de Tunisie au Royaume-Uni, en Belgique, et en Allemagne.

    Il a été pendant 3 ans, ambassadeur de Tunisie aux états-unis, suite à un désaccord avec l’ancien président Ben Ali, sur la guerre du Golfe.
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.