Le Samsung Galaxy Note 8 au banc d'essai

Publication: Mis à jour:
Imprimer

TEST - La période des fêtes touche à sa fin et, avec elle, le déballage des cadeaux n'est peut-être pas encore tout à fait terminé. Au HuffPost Maroc, nous avons testé cette année un petit joujou technologique que de nombreuses personnes ont dû élire dans leur liste au Père Noël. Il s'agit du dernier né de la gamme Galaxy de Samsung, le Note 8.

note 8 promo

Plus grand, plus gros, plus beau...

Véritable vitrine technologique, le Galaxy Note 8 est un condensé de ce dont est capable le fabricant sud-coréen. Il ne faut pas oublier qu'il a la lourde tâche de faire oublier les déboires de son prédécesseur. Tout le monde se souvient en effet de la vague de dysfonctionnements qui avait touché les batteries du Galaxy Note 7, au point de pousser Samsung à annoncer officiellement l'arrêt des ventes et de la fabrication du smartphone quelques mois à peine après son lancement.

Pour la cuvée 2018, le constructeur met les petits plats dans les grands et présente un appareil de tous les superlatifs. À commencer par la taille, puisque le Note 8 se positionne comme le plus grand des smartphones de la marque. Dès la prise en main, on se rend compte que l'immense écran de 6,3 pouces n'a pas été conçu pour se faire discret. Les dimensions gagnent ainsi quelques millimètres, surtout du côté de l'épaisseur à cause de l'intégration du stylet. Elle est de 8,6 mm pour le Note 8, soit 5 mm de plus comparée au Galaxy S8+, l'autre flagship de la marque.

Ces changements ont toutefois un coût qui se mesure en grammes. Le Note 8 affiche un surpoids de 25 grammes à la balance comparé au Note 7. À ce stade, on oublie tout de suite l'utilisation à une seule main si l'on veut tirer pleinement profit de l'appareil. Mais c'est l'esprit du "phablet" (contraction anglaise de phone et tablette), et certains opteront pour le Note 8 précisément pour cette caractéristique.

note 8

Ils auront d'ailleurs raison puisque la finition du géant est impeccable. Les bords de l'appareil, qui respire la solidité, sont légèrement arrondis, ce qui rend la prise en main agréable. Fait assez marquant pour être souligné, aucune protubérance n'est à noter au niveau de l'appareil photo à l'arrière. Cette partie du smartphone, tout comme le devant, est recouverte de verre. Le Corning Gorilla Glass 5 pour être précis qui, s'il a la fâcheuse manie de se salir rapidement et d'être un aimant à traces de doigts, présente l'avantage d'un nettoyage rapide. Attention toutefois aux micro-rayures.

Un stylet à manier avec style

Comme on s'y attendait, l'appareil est étanche à la poussière et à l'eau (certification IP68). Samsung recommande cependant de ne pas l'immerger pendant plus d'une demi-heure et de ne pas dépasser une profondeur de 130 cm. Ce qui devrait être suffisant pour garantir son fonctionnement après une utilisation sous la douche ou après une chute intempestive en piscine.

Seul hic, le lecteur d'empreintes digitales placé à l'arrière du téléphone et inaccessible pour notre index. Une position qui nous a forcés à nous rabattre très vite sur le scanner d'iris ou la reconnaissance faciale. Encore habitués au lecteur d'empreintes de notre Galaxy S7, nous avons trouvé certaines difficultés à switcher vers les autres moyens de déverrouillage, beaucoup moins pratiques. À noter que comme l'année dernière, un stockage interne de 64 Go est installé et peut à nouveau être étendu via une carte micro-SD.

note 8 stylet

Grand classique de la série Note, le stylet est également de la partie. Disposant d'une pointe très mince (0,7 mm, soit la taille d'un porte-mine classique), le S-Pen reconnaît jusqu'à 4.096 niveaux de pression. Très pratique pour la prise de notes rapide, il gagne en efficacité puisqu'il est désormais possible de rédiger directement sur l'écran sans avoir à déverrouiller l'appareil. Son éjection se fait d'une simple pression et la sortie du S-Pen lance automatiquement le menu qui lui est dédié. Ce dernier est configurable et l'on peut choisir librement jusqu'à dix raccourcis, y compris les applications. Il est même possible de créer des notes animées.

Mémo Galaxy Note S8

Infinity Display: Un régal pour les mirettes

Côté écran, le Sud-Coréen a atteint une maîtrise sans précédent dans la fabrication de dalles. C'est d'ailleurs vers lui que s'est tourné son célèbre concurrent quand il a voulu doter son smartphone d'un écran OLED. Profitant de la dernière innovation de la marque, "Infinity Display", l'écran du Note 8 affiche un ratio 18,5:9 (effet cinéma garanti lors du visionnage de films) et affiche une comptabilité HDR (un contraste plus profond et des couleurs plus vives). Une technologie qui est loin d'être un gadget quand on sait que la plateforme d’hébergement de vidéos YouTube vient d'intégrer cette fonctionnalité à ses vidéos et que l'appareil de Samsung pourra les lire sans problèmes. Le Note 8 fait également une très bonne impression en extérieur avec son écran extrêmement lumineux et sa stabilité d'angles de vues.

note 8 huffpost

Performance: Unleash the beast

Sans surprise, un coup d'œil sous le capot nous fait comprendre qu'on tient en main un monstre de puissance. Le processeur, cadencé à 2,4 Ghz, est composé de deux clusters quad-core. Une force de calcul brute qui ne s'encombrera d'aucune tâche supplémentaire puisque la partie graphique est confiée à un GPU dédié. Le tout est supporté par une mémoire RAM de 6 Go. Il est donc tout à fait normal de manier un Note 8 au comportement irréprochable: aucun ralentissement, pas de latences et des lancements d'applications quasi instantanés.

Même les séances de gaming exigeantes n'entament rien de sa puissance. Le smartphone enchaîne les flots de pixels endiablés sans broncher. Le mode Game Launcher, déjà présent sur le Galaxy S7 et ses successeurs, se retrouve également dans notre modèle de test. Il permet de créer facilement des captures d'écran ou des vidéos pendant le jeu ou de réduire l'application.

note 8 software

La partie logicielle du Note 8 est assurée par Android Nougat (7.1.1) et Samsung Experience 8.5. Un choix judicieux puisque cette interface est beaucoup plus sobre que l’ancien TouchWiz, bourrée d’éléments de personnalisation, mais sachant rester simple d’utilisation et extrêmement fluide. Aucun changement majeur depuis le S8 à l’exception peut-être de la possibilité de cacher la barre de navigation ou de l'épingler à l'écran en appuyant deux fois sur la partie gauche.

L’utilité première d’un téléphone étant de communiquer, le Note 8 fait très bien son boulot. La qualité de la voix est convaincante et reste claire des deux côtés. Le son du haut-parleur d’appels est fort et limpide et les bruits extérieurs sont assez étouffés pour que l'interlocuteur n’entende que la voix même en pleine rue. La sortie audio de l'appareil propose quant à elle un son de bonne qualité et surtout avec une énorme puissance. Attention à ne pas s'abimer les oreilles en poussant le son du casque au maximum.

Photo: Le Bokeh à la portée de tout le monde

Il est clair cependant qu'on ne se contentera pas de la fonction téléphonie lorsqu'on se porte acquéreur d'un tel bijou. L'un des critères majeurs d'achat étant la qualité de l'appareil photo, le nouvel appareil de Samsung était attendu au tournant. Pour ne pas décevoir ses clients, le fabricant a intégré au Note 8 un appareil photo dorsal reposant sur deux modules. C'est la toute première fois qu'un smartphone de la marque sud-coréenne embarque un double capteur. Les deux lentilles capturent 12 mégapixels et disposent d'un stabilisateur d'images optiques, mais les similitudes s'arrêtent là.

Le premier module est un système grand-angle couplé à un objectif de 26 mm ouvrant à f/1,7 tandis que l'objectif du deuxième dispose d'une focale plus longue (52 mm) et ouvre à f/2,4. Ce dernier sert de zoom optique x2 et permet la mise au point direct, une fonction conçue pour prendre des portraits avec un effet de flou (Bokeh) sur l'arrière-plan afin de faire ressortir le modèle. Après avoir pris la photo, on aura toujours la possibilité de choisir le gros plan ou le grand-angle en fonction des résultats souhaités.

La caméra frontale est quant à elle équipée d’un capteur de 8 mégapixels avec un objectif ouvrant à f/1,7. Le résultat est plutôt intéressant et on arrive à obtenir une image de bonne qualité même dans des environnements peu éclairés. Globalement, la qualité de la photo ressemble fortement à celle du Galaxy S8 et brille avec une superbe fonction HDR automatique et des temps de réponse rapides.

La fonction vidéo n'a pas changé fondamentalement et les séquences peuvent être enregistrées en Ultra HD (3840x2160) à 30 images par seconde (ips) ou en Full HD (1920x1080) à 60 ips. Si la qualité de l'image dans le premier cas est excellente, on ressent tout de suite les à-coups de l'appareil, chose qui est automatiquement corrigée lorsqu'on filme en Full HD. Ce mode dispose d'une très bonne stabilisation qui compense facilement le mouvement d’une personne en marche, mais qui nous fait perdre en qualité d'image et finesse des détails.

Une autonomie très correcte

Question autonomie, Samsung a opté pour la sûreté et a équipé son flagship d'une batterie plus modeste que celle du Galaxy S8+ (3.300 mAh pour le Note 8 contre 3.500 mAh pour le S8+). Pour un téléphone qui est plus grand, plus lourd et plus puissant, était-ce une bonne idée d'opter pour une plus petite batterie? Il faut croire que oui et le Note 8 n'a pas à rougir face à son cousin. Il semble que Samsung ait optimisé son logiciel pour proposer une autonomie similaire malgré une batterie moins conséquente, le tout couplé à un écran légèrement moins gourmand.

Nous n'avons pas pu tester l'autonomie du smartphone dans différents scénarios, mais la bête tient facilement le double de notre S7 dont la batterie commence à montrer des signes d'essoufflement après plus d'une année de bons et loyaux services. Le Note 8 devrait être capable de tenir facilement deux journées, voire trois, sans se recharger tant que vous n'exécutez pas d'applications gourmandes en énergie telle que les jeux. En outre, la durée de vie de la batterie peut être prolongée au moyen de divers plans d'alimentation ou en réduisant la résolution d'affichage.

Côté accessoires, le Samsung Galaxy Note 8 est livré avec un adaptateur d'alimentation, un outil pour l'ouverture du slot SIM, un adaptateur plein format USB (type C vers type A), un autre adaptateur (type C vers micro USB) ainsi que des mines de rechange pour le S-Pen et des petites pinces pour les remplacer. Samsung fournit également une paire d'écouteurs de marque AKG avec son Note 8, les mêmes que ceux que l'on trouve avec les S8 et S8+. Sans être exceptionnels, ces écouteurs intra-auriculaires sont confortables à utiliser, offrent une bonne performance sonore et restent globalement bien meilleurs que l'immense majorité des casques fournis par les constructeurs. Des embouts de taille variables pour les écouteurs font également partie des accessoires fournis.

note 8 accessoires

Smartphone de tous les superlatifs, le Galaxy Note 8 ira jusqu'au bout et se présente comme l'appareil le plus cher de la marque. Il faudra compter 9.990 dirhams pour espérer acquérir ce Samsung. Malgré les caractéristiques et les performances de l'appareil, cette nouvelle ne fera pas forcément plaisir aux amateurs de la série qui disposent d'un budget serré. Le dernier né du constructeur sud-coréen en vaut-il la peine? Oui, mais à quel prix...

Ce test a été réalisé à partir d’un exemplaire commercial prêté par Samsung

Fiche technique

Nom du modèle: Galaxy Note 8
Numéro du modèle: SM-N950F
Dimensions: 162.5 x 74.8 x 8.6mm
Poids: 195 g
Système d'exploitation: Android 7.1.1 (Nougat)
Type d'écran: Super AMOLED
Diagonale écran: 6.3 pouces
Résolution de l'écran: QHD 2960x1440
Type processeur: Exynos 8895
Vitesse processeur: 2,4 Ghz
GPU: Mali-G71 MP20
Mémoire RAM: 6 Go
Capacité de stockage: 64 Go
Mémoire externe: Oui (Micro-SD jusqu'à 256 Go)
Connectique: USB Type C
Type Wi-Fi: 802.11a/b/g/n/ac
Type Bluetooth: 5.0
Capacité de la batterie: 3.300 mAh

LIRE AUSSI: