La bonne gouvernance du port de Radès peut générer 900 millions de dinars à l'État selon Wided Bouchamaoui

Publication: Mis à jour:
WIDED BOUCHAMAOUI
Facebook/Ouided-Bouchamaoui
Imprimer

La présidente de l’UTICA, Wided Bouchamaoui a indiqué, mardi, que le port de Radès peut générer des recettes annuelles supplémentaires de l’ordre de 900 millions de dinars au profit de l’Etat.

Elle a ajouté, dans une déclaration aux médias en marge du 7ème Congrès de l’Union régionale de l'industrie, du commerce et de l'artisanat de Ben Arous, qu’une étude réalisée sur le rendement du port a montré que la mise en place d’une nouvelle approche de gestion et de gouvernance de ce port, peut générer des recettes importantes pour l’Etat".

Commentant les perturbations ayant empêché la poursuite des travaux du Congrès de l’Union régionale de l'industrie, du commerce et de l'artisanat de Béjà, elle a déclaré que " l’atmosphère générale n’était pas favorable à la poursuite des travaux, suite à la contestation du rapport de la commission de contrôle par certains congressistes faisant savoir que "le bureau exécutif de l’organisation patronale se réunira cet après-midi pour prendre une décision à cet égard".

Au sujet des prochaines négociations sociales, Bouchamaoui a affirmé que "ce dossier sera examiné par le nouveau bureau exécutif qui sera élu lors du Congrès national de l’organisation prévu pour le 17 janvier 2018".

Le mois dernier, la présidente de l'UTICA avait déjà descendu en flamme la gestion du port de Radès à la Télévision nationale: "Il n'est pas normal que des bateaux restent en rade autant de temps et aussi nombreux. La moyenne est entre 5 à 7 containers par heure alors que dans les pays avancés, ils en sont à 25 par heure" avait fulminé Wided Bouchamaoui.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.