Décision d'interdiction aux Tunisiennes de se rendre aux Emirats : Réactions des médias francophones

Publication: Mis à jour:
FRENCH MEDIAS
A picture shows the headquarters of French national audiovisual media company group, France Medias Monde (FMM), formerly named Audiovisuel Exterieur de la France (AEF), which includes Radio France Internationale (RFI), live news channel France 24 and Monte Carlo Doualiya (MCD), a French Arabic-speaking radio station, on November 27, 2017 in Issy-les-Moulineaux, a Paris' suburb. / AFP PHOTO / Martin BUREAU (Photo credit should read MARTIN BUREAU/AFP/Getty Images) | MARTIN BUREAU via Getty Images
Imprimer

La décision prise par la compagnie aérienne Emirates interdisant aux femmes tunisiennes d’embarquer sur des vols en direction de leur pays a été relatée par certains médias francophones.

Le site du Courrier de l'Atlas (actualité du Maghreb en Europe) a écrit: "les ressortissantes tunisiennes se verront refuser l’accès aux Emirats Arabes Unis, et ce même si elles se trouvent en transit à l’aéroport de Dubaï", qualifiant cette décision de "surréaliste". Le journal rapporte que selon cette compagnie aérienne, la restriction d’avis de voyage a été émise par le gouvernement des Emirats Arabes Unis.

"Ce n’est pas la première fois que les Emirats prennent une décision sélective de ce type exclusivement à l’égard d’une nationalité", ajoute ce journal. Jusqu'au 11 février 2017, l’ensemble des Tunisiens ont fait l’objet d’une interdiction similaire durant plusieurs mois. Idem pour la levée de cette restriction de visas touchant les Algériens jusqu'en octobre 2014.

Dans sa version électronique, la chaîne d’information LCI a évoqué la tension qui monte entre la Tunisie et les Emirats arabes unis après que ces derniers aient décidé, vendredi dernier, d'interdire aux Tunisiennes d'embarquer sur des vols en direction de leur pays sans qu'aucune explication ne leur soit fournie.

"Sur les réseaux sociaux, l'affaire a vite pris de l'ampleur en Tunisie. Plusieurs ONG et partis politiques, ont également dénoncé une mesure "discriminatoire" et ont demandé aux autorités tunisiennes de se montrer "fermes"" y lit-on .

Cette chaine d'information a rapporté également les propos de la porte parole de la présidence tunisienne, Saïda Garrach, expliquant qu'il y avait "des informations sécuritaires sérieuses chez les autorités émiraties sur la possibilité d'attentats terroristes, dans le cadre du retour des combattants (jihadistes) et leur sortie de Syrie essentiellement, et d'Irak".

Selon Le Figaro, la Tunisie a annoncé la suspension des vols de la compagnie "Emirates" à la suite d'une mesure ciblant les Tunisiennes. "Le ministère tunisien du Transport a indiqué avoir décidé de suspendre les vols de la compagnie aérienne émiratie vers Tunis jusqu'à ce qu'elle soit capable de trouver la solution adéquate pour opérer ses vols conformément au droit et aux accords internationaux", a indiqué le journal ajoutant dans ce contexte que "l'indignation n'est toutefois pas retombée en Tunisie".

Des ONG, dont la Ligue tunisienne de défense des droits de l'Homme (LTDH), ont dénoncé une "décision discriminatoire" qui "viole la dignité et les droits des femmes", rapporte le journal.

Le site algérien "observalgerie.com" a affirmé que, dans une démarche ayant provoqué l’incompréhension en Tunisie, les femmes de nationalité tunisienne sont interdites d’accès aux Emirats Arabes Unis même en transit ajoutant que "cette mesure a créé une vaste polémique".

Il a également rapporté les déclarations du porte parole de la présidence tunisienne, selon lesquelles cette mesure est due à la crainte d’un attentat pouvant être commis par des femmes titulaires d’un passeport tunisien.

"No woman no fly" (pas de femme, pas de vol) la compagnie Emirates Refuse les Tunisiennes dans ses avions, a titré le journal en ligne Sputniknews, site d'informations russe.

"Une bien étrange décision, prise et suspendue le jour-même par la compagnie Aérienne Emiratie interdisant aux Tunisiennes d'emprunter ses avions qui suscité un tollé sur les réseaux sociaux tunisiens", écrit-il.

Selon ce journal des internautes algériens et marocains ont cru bon de marquer le coup en affichant leur "solidarité" avec les femmes tunisiennes.

Le ministère du Transport tunisien avait annoncé dimanche dans un communiqué publié sur sa page Facebook, interdire l'accès aux aéroports tunisiens à la compagnie émiratie "Emirates airline". Cela concerne aussi bien les vols à destination de Tunis que ceux au départ de Tunis.

Cette décision intervient en réaction à l'interdiction faite vendredi par les Emirats Arabes Unis d'interdire l'entrée de toute personne tunisienne de sexe féminin sur leur territoire.

LIRE AUSSI
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.