Des mesures pour impliquer les MRE dans la dynamique économique du Maroc

Publication: Mis à jour:
EL OTHMANI
Moroccan Prime Minister Saad Eddine el-Othmani delivers his first speech presenting the government's program at the Moroccan Parliament in Rabat, Morocco April 19, 2017. REUTERS/Youssef Boudlal | Youssef Boudlal / Reuters
Imprimer

INTÉGRATION - Le gouvernement a pris une série de mesures qui prévoient d'intégrer les Marocains résidant à l'étranger (MRE) dans la dynamique économique et sociale du pays.

En réponse à une question sur la politique du gouvernement relative à l'intégration des MRE dans le tissu économique et social de leur pays d'origine, le chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, a souligné, lors de la séance mensuelle sur la politique générale à la Chambre des représentants, que le gouvernement veille à asseoir les mécanismes visant à encourager et à accompagner les investissements des Marocains du monde au sein de leur pays.

Par ailleurs, il a précisé que le fonds "MDM Invest", dédié à la promotion des investissements des MRE et géré par la Caisse centrale de garantie (CCG), a été réactivé. Ce mécanisme permettra ainsi aux MRE souhaitant créer ou agrandir un projet d'investissement dans les domaines de l'industrie, des services, de l'enseignement, de l’hôtellerie et de la santé, de bénéficier d'un soutien sous certaines conditions.

Parmi les mesures également annoncées figure aussi le lancement de l'initiative de la "13ème région", qui permet aux MRE entrepreneurs d'accéder aux différents services proposés par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), ainsi qu'à un espace de communication et de mise à réseau entre eux et les différents acteurs économiques au Maroc, via le portail électronique www.membycgem.ma.

Le chef du gouvernement a, par ailleurs, rappelé la célébration de la journée nationale du migrant, le 10 août dernier sous le thème "Investissements des Marocains du monde: atouts et défis", qui avait mis en lumière les opportunités d'affaires et d'investissements au Maroc.

Quant à l'intégration des Marocains du monde dans le tissu associatif national, El Othmani a passé en revue les différents programmes culturels et universitaires organisés dans le royaume au profit de leurs enfants. Il a cité, entre autres, les résidences culturelles, dont 34 ont eu lieu entre 2013 et 2017, ainsi que les universités saisonnières visant à promouvoir la formation et la recherche scientifique en matière d'immigration et d'exil et à renforcer les liens de coopération entre les MRE et leur pays d'origine.

Les enfants des MRE issus de familles nécessiteuses bénéficient aussi d'un programme de colonies de vacances, a rappelé El Othmani précisant que, chaque année, plus de 200 enfants âgés entre 8 et 13 ans en bénéficient.

Faciliter le retour des MRE "en situation de détresse"

En ce qui concerne les mesures relatives aux Marocains qui reviennent définitivement à leur pays, le gouvernement a mis en place une série de mesures sociales et économiques. Il s'agit notamment d'assurer un suivi quotidien des Marocains se trouvant dans une situation de détresse et une assistance aux personnes souhaitant retourner à leur mère patrie. C'est le cas, a précisé le chef du gouvernement de 235 Marocains qui étaient bloqués en Libye ayant été rapatriés au début de ce mois. L'inscription au Régime d’assistance médicale (RAMED), ainsi que l'assistance médicale des cas urgents nécessitant des interventions chirurgicales, en coordination avec le ministère de la santé, sont aussi sur la liste des mesures.

Les demandeurs d'emploi, pour leur part, sont accompagnés par l'Agence nationale de promotion de l'emploi et des compétences (ANAPEC) et le programme "soutien aux activités génératrices de revenus" (AGR), afin qu'ils puissent s'insérer facilement sur le marché de l'emploi.

Enfin, le chef du gouvernement a promis que d'autres mesures sont en cours de concrétisation, dont la conformité des permis de conduire et la réintégration des enfants des MRE dans le système éducatif national.

LIRE AUSSI: