234.000 unités de logements distribués en 2017 en Algérie

Publication: Mis à jour:
ALGIERS HOUSING
A view of the Sidi Mhamed social housing in Algiers' southern- suburb of Birtouta on April 30, 2017. / AFP PHOTO / RYAD KRAMDI / RYAD KRAMDI (Photo credit should read RYAD KRAMDI/AFP/Getty Images) | RYAD KRAMDI via Getty Images
Imprimer

Le secteur de l'habitat a réceptionné et distribué, au cours des 11 premiers mois de 2017, quelque 234.000 logements de différentes formules, a indiqué le ministre de l'Habitat, de l'urbanisme et de la ville, Abdelwahid Temmar mettant en avant l'engagement de son secteur, dans le cadre de la stratégie issue du plan d'action du gouvernement, à veiller au respect des délais de réalisation et de livraison de 1.6 million d'unités d'ici la fin du quinquennat (2015-2019).

"La stratégie de l'Etat en matière de logement est basée sur la livraison, avant fin de 2019, du programme de 1.6 million unités, inscrit dans le cadre du quinquennat en cours", a précisé le ministre lors d'une rencontre d'évaluation, première du genre, avec les directeurs de wilayas en présence des cadres et des partenaires du secteur de l'habitat.

Le ministre a fait état de la réception et de la distributions de 234.000 unités de logement, tous types confondus, entre janvier et fin novembre 2017.

Concernant le logements de type location-vente (AADL), M. Temmar a indiqué que ce programme revêt une importance capitale pour le secteur, rappelant le non lancement, constaté en septembre dernier, de 87.000 logements de cette formule, réaffirmant la détermination du secteur à lancer leur réalisation en 2018.

Pour ce qui des souscripteurs AADL restant, le ministre a déclaré que l'opération se poursuit et "nous devons lancer en force les 87.000 unités ayant accusé un retard maintenant que tous les problèmes ayant entravé leur lancement ont été réglés", ajoutant que "par la suite nous allons centrer tous nos efforts sur le programme des 120.000 unités de logement.

Soulignant que le financement supplémentaire, dans le cadre de la loi de Finance 2018, est "suffisant", le ministre a fait savoir que la répartition entre les wilayas concernées a été faite ainsi que le choix des assiettes foncières à l'exception de deux wilayas (Bouira et Alger), mettant l'accent sur le suivi sur le terrain de l'exécution de ces projets.
Lire aussi: Logement: nouvelle formule pour diversifier l'offre et intenses démarches pour la révision de la loi sur l'urbanisme

Le ministre a rappelé qu'une enveloppe financière d'environ 330 milliards de dinars a été affectée à la réalisation des 120.000 unités de logement au titre de l'année 2018.

La stratégie du secteur repose également sur la diversification de l'offre à travers la relance de la formule du logement promotionnel aidé (LPA), a ajouté le ministre soulignant les avantages de cette formule en termes d'allègement du Trésor et d'opportunité offerte aux citoyens à revenu moyen d'accéder au logement. Il a annoncé, à ce propos, le lancement en 2018 de la réalisation de 70.000 unités LPA pour redynamiser l'activité foncière.

Evoquant des amendements juridiques et réglementaires pour remédier aux problèmes de financement enregistrés auparavant pour ce qui est des formules de logement participatif et promotionnel, M. Temmar a précisé que la mission du financement avait été confiée à la Caisse nationale du logement (CNL) à la condition que ce financement soit parallèle au taux d'avancement des travaux, ajoutant que le contrôle du financement incombe à la CNL en coordination avec les directeurs de wilaya qui sont en charge, aussi, de la sélection des entrepreneurs et bureaux d'études.

Concernant les problèmes techniques et financiers, le ministre a annoncé la promulgation d'un décret exécutif pour y remédier.

Par ailleurs, M. Temmar a abordé la nouvelle formule du marché locatif dont le lancement est prévue en 2018 afin de relancer ce marché dans le cadre d'une stratégie visant à diversifier l'offre pour permettre au citoyen de choisir une formule adaptée à ses revenus, annonçant qu'une réunion est prévue à cet égard et que les montants des loyers seront fixés au niveau local.
Lire aussi: Réalisation de logements AADL: Temmar appelle les entreprises à rattraper le retard

Appelant les directeurs locaux notamment ceux des Offices de promotion et de gestion immobilières (OPGI) à la mobilisation des ressources financières à travers la dynamisation des organes en charge du recouvrement du loyer, le ministre a mis en avant le faible taux de recouvrement qui ne dépasse guère les 24% alors que certains offices sont à moins de 10%, ce qui est "inacceptable" a-t-il soutenu.

Les directeurs locaux ont été instruits de promouvoir la nouvelle mesure contenue dans la loi de Finances 2018 relative à la cession de la propriété, dès la signature de la LF 2018 par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika prévue mercredi prochain.

Au volet de l'urbanisme, le ministre a évoqué la révision de la loi sur l'urbanisme dans le cadre d'une nouvelle approche multidimensionnelle, économique, social et écologique en prenant en compte les exigences de la modernisation conformément aux normes de l'architecture contemporaine.

A ce propos, le ministre a estimé nécessaire de réfléchir à une restructuration du secteur, soulignant "l'absence d'un organe de contrôle au niveau du ministère, particulièrement du contrôle technique, d'autant que l'Inspection qui en était en charge a cessé son activité en 2012".

Par ailleurs M. Temmar a donné aux directeurs du secteur un délai de 10 jours pour faire des rapports exhaustifs sur le taux d'avancement des projets de logements à travers le territoire national, en insistant sur l'exigence de "chiffres réels".

Sur un autre registre, le ministre a fait état, dans le cadre des mesures envisagées, d'un fichier national pour l'identification de l'ensemble des partenaires professionnels, soulignant le recensement au niveau national de quelque 2.500 entreprises de production de matériaux de construction, d'où l'intérêt d'aller vers des groupements pour être compétitifs. Il a mis l'accent dans ce sens que le recours au produit national ne se fera pas au détriment de la qualité.

De son côté, le directeur général du logement auprès du ministère, Kamel Nasri a chiffré les dépenses du secteur de l'habitat, au cours de la période allant du janvier au 30 novembre 2017, à 491 milliards de dinars, dont 47% alloué au logement public locatif soit 231 milliards de dinars et 170 milliards de dinars (35%) à la formule location-vente (AADL).

Pour sa part, le directeur général de l'AADL, Saïd Rouba a rassuré les souscripteurs au programme AADL 1 (2001-2002) sur l'achèvement de l'étude de tous les recours, affirmant que les concernés seront contactés pour compléter leurs dossiers.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.