Pour améliorer ses services, la CNAM met en place de nouvelles mesures au profit de ses adhérents

Publication: Mis à jour:
Imprimer

De nouvelles mesures ont été adoptées par la caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) afin d’améliorer ses services et répondre aux besoins de ses adhérents, a annoncé Salah Hmidet, chargé de communication à la CNAM, dans une interview accordée à Mosaïque Fm.

Ces mesures visent, en effet, à impulser le processus de recouvrement en effectuant le transfert direct à la CNAM des cotisations au titre du régime d’assurance maladie, dont la valeur est estimée à 70 milliards de dinars par mois. Et d’ajouter que ces mesures ont été prises suite à l’apparition de la loi 47 - 2017 du 15 juin 2017 modifiant la loi 71 - 2004 du 20 août 2004 relative à l’institution du régime d’assurance maladie.

D’après lui, une des mesures évoquées consiste à inciter les entreprises et établissements publics concernés à effectuer le transfert au titre du régime d’assurance maladie.

Hmidet a fait savoir qu’une mesure portera également sur l’intégration d’une nouvelle dynamique médiatique au service SMS. Une procédure qui touche actuellement deux millions d’adhérents de la caisse sur un total de trois millions 200, a-t-il précisé.

D’après le responsable, ce service permettra aux assurés sociaux d’obtenir des informations et de suivre leurs dossiers à travers un SMS qui leur sera envoyé à partir du numéro 85666. Une mesure qui contribuera, selon lui, à moderniser les services fournis et à communiquer davantage avec les adhérents de la CNAM.

Une autre mesure a été, également, mentionnée par le chargé de communication de la caisse. Elle concerne l’appel d’offre relatif au projet de conception et à la mise en place d’un système d’échange électronique des données entre la CNAM et les prestataires de soins. Il a estimé que cette mesure offrira l’opportunité d’accélérer la mise en place de la carte intelligente.

Cette nouvelle carte à puce qui sera opérationnelle en 2018 permettra, également, de limiter les problèmes de fraudes, favoriser les coûts des soins, faciliter l’échange électronique des données, favoriser la maîtrise des coûts et réduire les délais de traitement de dossier.

En avril dernier, le ministre des Affaires sociales Mohamed Trabelsi, a dressé le bilan de la CNAM devant l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP). Un tableau noir qui met en relief les difficultés rencontrées par cette dernière. Il a indiqué que parmi les principaux facteurs derrière la fragilité de la CNAM figurent la forte augmentation du nombre de bénéficiaires de l'APCI, dédiée aux maladies chroniques et lourdes.

Le ministre a estimé, par ailleurs, que sauver le système de la sécurité sociale en Tunisie reste l’une des priorités du ministère des Affaires sociales à travers la prospection de plusieurs alternatives, à l’instar de l’âge de la retraite, ou encore les équilibres financiers des caisses sociales, la diversification de leurs ressources, le paiement de leurs dettes et l’organisation du marché parallèle.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.