Des enfants de diverses régions du Maroc se sont concertés à Rabat pour faire valoir leur droits

Publication: Mis à jour:
CNDH UNICEF
CNDH
Imprimer

DROITS DES ENFANTS - Le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) a organisé, samedi 16 décembre à Rabat, une rencontre initiée en partenariat avec l'UNICEF consacrée à la protection et à la promotion des droits des enfants.

Une quarantaine d'enfants des enseignements primaires et secondaires, de diverses régions du Maroc et de milieux sociaux différents, étaient invités à présenter des recommandations, qu'ils ont discutées en amont, en présence du président du CNDH, Driss El Yazami et de la représentante de l'UNICEF au Maroc, Regina de Dominicis.

Lors de cette rencontre, le principe de participation a été rappelé. En effet, dans toute société démocratique, la Convention des droits de l'enfant leur garantit le pouvoir de participer au processus de mise en place d'un mécanisme de recours aux violations de leurs droits et de les associer aux prises de décisions, notamment via la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de plans de travaux les concernant.

cndh unicef

"Le droit à la participation des enfants et des jeunes est reconnu par la Constitution marocaine", a rappelé Régina de Dominicis, soulignant que ces concertations permettent de jeter "les bases du respect de ce droit", garanti par plusieurs articles de la Convention de l'ONU.

"Le Maroc qui a ratifié la convention des droits de l’enfant depuis 1993, érige le principe de la participation des enfants en priorité constitutionnelle", a affirmé pour sa part Driss El Yazami, faisant savoir qu’un projet de loi est actuellement en discussion au parlement et qu'il permettra au CNDH d’être l’instance de recours pour les droits des enfants aux niveaux régional et national.

13 réunions régionales, près de 400 enfants concertés

Les deux organismes ont rappelé que dans de nombreux pays, la parole des enfants est ignorée, un fait qui s'explique par de nombreux facteurs dont la politique menée, la place accordée à l'enfant dans certaines cultures, la pauvreté, le manque de structures favorisant le dialogue et les échanges.

Le CNDH a procédé en 2017 à l'organisation de 13 réunions dans diverses régions du Maroc afin de sensibiliser les enfants à leurs droits à l'information et à la prise de parole, que ce soit à la maison, à l'école, dans leurs quartiers et villages. La première a eu lieu à Rabat en novembre 2016 et la dernière à Dakhla, en novembre 2017.

Près de 400 enfants ont exprimé aux équipes du CNDH leurs opinions et des recommandations relatives à la promotion de leurs droits. Ce samedi à Rabat, certains se sont déplacés et se sont réunis dans une salle de conférence pour faire entendre leurs voix et faire le point avec les représentants des deux institutions.

concertation

Dignité, protection, lutte contre les discriminations... Les jeunes militants se sont saisis du micro et ont partagés à tour de rôle des recommandation qui leur semblent plus que nécessaires et urgentes à réaliser mais aussi des expériences personnelles. Parmi les mesures proposées, ils ont réclamé un meilleur accès à l'éducation, à la santé et aux loisirs, la mise en place d'une école publique de qualité respectueuse des droits de l'enfant au niveau de son cadre physique, de ses programmes et de ses méthodes pédagogiques.

Ils ont également souligné l'importance de mettre en place un environnement d'apprentissage efficace et attentif à leurs besoins, basé sur l'égalité des chances et sans discriminations, adapté aux enfants en situation de handicap.

Enfin, les enfants souhaitent des cellules d'accompagnement pour ceux qui sont victimes de violences et d'exploitations, et dont les libertés sont quotidiennement bafouées.

En somme, des droits dont ils devraient pouvoir jouir tout naturellement au même titre que tous les enfants du monde, sans avoir à les réclamer.

LIRE AUSSI: