Tifo du stade de Ain M'lila: "Nous ne sommes pas un peuple de bandits", explique Ouyahia

Publication: Mis à jour:
AIN1500X9999C
DR
Imprimer

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, qui a confirmé avoir présentés des excuses officielles à l'Arabie saoudite, a indiqué jeudi à Alger que les lois algériennes "imposent le respect du président de la République et des autres chefs d'Etat".

M. Ouyahia répondait à la question d'une journaliste de la chaîne de télévision Dzaïr News sur l'incident du tifo "portant atteinte au souverain saoudien", déployée au stade de Ain M'lila (Oum El Bouaghi).

Le Premier ministre a affirmé que "nos lois imposent le respect de notre président et des autres chefs d'Etat", estimant que l'incident du stade était "inadmissible". Il a souligné que le peuple algérien est connu pour ses "bonnes valeurs morales".

Il a confirmé avoir présenté des excuses officielles à l'Arabie saoudite, expliquant que "nous ne sommes pas un peuple de bandits". "Lorsque la question algérienne a été posée pour la première fois au Nations unies en 1955, l’ambassadeur saoudien est entré muni du drapeau algérien", a-t-il déclaré.

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Tayeb Louh, a fait état mardi de l'ouverture d'une enquête sur cet incident, précisant que les résultats préliminaires avaient montré qu'"il s'agit d'un acte individuel et isolé"

Le ministre a rappelé que l'Algérie et l'Arabie Saoudite étaient "deux pays frères unis par des relations historiques qui se sont raffermies au fil des ans, en plus des liens de fraternité, de coopération et de solidarité".

Suite à cet incident, le chef de la sûreté de wilaya d’Oum El-Bouaghi, le divisionnaire Abdeslam Boussouf a été limogé. Selon la radio locale d’Oum El-Bouaghi, son remplaçant, le divisionnaire Abdelkader Rebiai, a été installé dans ses nouvelles fonctions mercredi 20 décembre, rapportait Algérie Patriotique.

LIRE AUSSI: Ouverture d'une enquête sur la banderole du stade d'Ain M'lila

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.