Avec la chute du dinar, la Tunisie est devenue plus compétitive que la Chine, affirme le ministre de l'Industrie

Publication: Mis à jour:
SLIM FERIANI
Cooperation flags. | Simon Dawson/Bloomberg via Getty Images
Imprimer

En marge de la Journée du Textile organisée par le Groupement Professionnel Confection et Habillement de la CONECT, le ministre de l'Industrie et des PME, Slim Feriani, a déclaré que suite à la chute du dinar tunisien, la Tunisie est devenue plus concurrentielle que la Chine, ainsi que plusieurs autres pays concurrents.

"Il y a des indicateurs positifs, et nous travaillons à les maintenir et les renforcer" a-t-il déclaré.

Feriani a par ailleurs souligné l'importance du secteur du textile-habillement qui compte aujourd'hui environ 1600 entreprises, offrant près de 160 mille emplois. Il a également déclaré que 22 décisions stratégiques ont été prises en faveur dudit secteur. "Ces mesures visent à améliorer la consolidation des entreprises dans le secteur, assurer leur pérennité et promouvoir les investissements nationaux et internationaux ainsi que les exportations vers de nouveaux marchés", a-t-il précisé.

De son côté, Tarek Chérif, président de la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT), a recommandé d’attirer les investissements chinois dans le secteur du textile-habillement, d’autant plus que la Chine offre, aujourd’hui, 85 mille emplois dans le domaine du textile et de la confection dans plusieurs pays, tels que l’Ethiopie et le Maroc.

Il est à noter que le secteur du textile-habillement se heurte, depuis 2010, à des contraintes financières, commerciales et de formation. Le nombre d'entreprises opérant dans le secteur est passé de 2020 entreprises avant 2011 à 1590 actuellement, lesquelles emploient 160 mille personnes, représentant 34% des emplois dans l’industrie manufacturière.

L’économie tunisienne enregistre, depuis l’année 2011, une décélération de son industrie, voire même une désindustrialisation du pays qui s'accentue de plus en plus notamment dans des secteurs stratégiques, à l'instar du textile.

Pour les seuls 10 mois de l'année 2017, la Tunisie a perdu 113 sites industriels et plus de mille emplois.

Le ministre de l'Industrie et des PME, Slim Feriani, est d'ailleurs revenu sur la situation du secteur de l'industrie en Tunisie, lors d'une interview accordée au HuffPost Tunisie, à l'occasion des Journées de l'Entreprise 2017. Retrouvez l'interview intégrale dans la vidéo ci-dessous.

LIRE AUSSI
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.